Technologies

Xiaomi fait fort dans les bracelets connectés : 10 millions de Mi Bands vendus en un an !

On connait surtout le fabricant Xiaomi pour son intention de se positionner sur le marché des smartphones. L’entreprise chinoise a d’ores et déjà réussi à s’implanter sur le marché des bracelets connectés avec son Mi Band.

Le fabricant chinois Xiaomi est très présent sur le marché des smartphones et, plus globalement, en Asie. Son intention est de conquérir le monde entier avec des appareils séduisants et performants à prix attractifs. Mais pas seulement. Son intention est aussi de conquérir les marchés connexes.

C’est ainsi que Xiaomi a lancé son Mi Band, un bracelet connecté à bas coût qui fait office de trackers d’activités. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le succès est au rendez-vous pour les Mi Band et Mi Band 1S.

La marque vient en effet d’annoncer des chiffres spectaculaires. Alors que l’on évoquait le chiffre de 6 millions d’exemplaires vendus en 12 mois de commercialisation en juin dernier, c’est le chiffre de 10 millions de bracelets vendus qui est annoncé uniquement pour l’année 2015. Il s’agit d’un record pour l’entreprise chinoise.

Cette annonce a été faite par Wang Huang, le CEO de Xiaomi, par le biais d’une note interne au groupe. C’est ensuite le site Xiaomi Today qui a relayé cette information sur internet.

Des passages de cette note indiquent que « les ventes annuelles des bracelets Mi Band ont surpassé les 10 millions », que « la Chine a créé la plus large banque de données liées aux activités humaines », ou encore que « le record de ventes du bracelet connecté s’est établi à 208 000 trackers vendus en un jour ». Cette annonce confirme les chiffres d’IDC.

Avec 17,4% du marché des trackers d’activité au troisième trimestre, l’institut place Xiaomi sur la troisième marche du podium, derrière Fitbit et Apple. Au quatrième trimestre, l’entreprise chinoise pourrait avoir dépassé la société américaine, ou s’en être passablement rapprochée.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité