Plus d’1 milliard d’étoiles pour la carte la plus détaillée de la Galaxie

En présentant une carte de la Voie lactée qui recense 1,15 milliard d’étoiles, l’Agence spatiale européenne (ESA) a publié la carte la plus précise jamais réalisée de la Galaxie.

Lancé le 19 décembre 2013 du Centre spatial guyanais, le télescope spatial européen Gaia a pour mission de déterminer la position et le mouvement des étoiles composant la Voie lactée. C’est une fois que le satellite a atteint sa position d’observation, à 1,5 million de kilomètres de la Terre, qu’il a entamé son travail de cartographie.

C’est ainsi que l’Agence spatiale européenne a pu présenter ce mercredi le résultat des observations faites par Gaia. Le télescope spatial européen « a épinglé la position précise dans le ciel (…) de 1,142 milliard d’étoiles », a fièrement annoncé l’ESA. Même si ce chiffre semble énorme, il représente moins de 1 % du nombre total d’étoiles qui composent la Voie lactée. Il s’agit tout de même d’un record en matière de recensement.

C’est ainsi qu’Anthony Brown, un membre de l’équipe, a salué la publication de cet « atlas d’un milliard d’étoiles » lors d’une conférence de presse organisée à Madrid. « Tous les domaines de l’astronomie reposent sur ces données », a précisé le scientifique.

Une énorme base de connaissances pour les chercheurs

« C’est une quantité d’information phénoménale », a souligné François Mignard, directeur de recherche au CNRS et membre de la Gaia Science Team de l’ESA. Cette cartographie du ciel est tout simplement la carte la plus précise jamais réalisée à ce jour.

En plus de cette cartographie comprenant 1,15 milliard d’étoiles, l’ESA a également mis à la disposition des chercheurs du monde entier des données supplémentaires concernant 2 millions d’étoiles de la Voie lactée, à savoir leur vitesse de déplacement et leur distance par rapport au Soleil. Selon un communiqué de l’Agence spatiale européenne, « les astronomes disposent maintenant de la position exacte de près de 20 fois plus d’étoiles ».

Comme le télescope spatial européen Gaia est toujours en train d’observer la Voie lactée, l’étape suivante va être de publier la vitesse et la distance du milliard d’étoiles désormais identifiées, une publication qui devrait intervenir vers la fin 2017. Il devrait également débusquer de nouvelles planètes, mais aussi continuer à surveiller les astéroïdes pour évaluer plus précisément les risques de collision avec la Terre.

Gaia pourrait permettre de percer le mystère de la matière noire

Bien que la mission première de Gaia soit de cartographier la Voie lactée, le satellite européen pourrait aussi permettre de percer l’un des plus grands mystères de l’Univers : la nature de la matière noire. Invisible, elle formerait 25 % de l’Univers. Comment ? Simplement en collectant des données.

Collecter des données à des milliards d’années-lumière permet aux astronomes de regarder très loin, mais aussi de remonter le temps, de remonter le temps en direction de l’origine de l’Univers. Dès lors, tout est possible…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBatterie du Galaxy Note 7 : grosses conséquences financières pour Samsung
Article suivantApple : gros coup de frein pour Titan, le projet de voiture autonome
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here