1er avril : le High Tech n’échappe pas aux blagues !

Alors que les blagues du 1er avril fusent de partout, le petit monde de la High Tech ne peut pas rester en marge de ce phénomène. Petit tour d’horizon.

1er avril oblige, les blagues fusent de toutes parts, y compris dans le petit monde si sérieux du High Tech. Cette journée a donc été l’occasion de découvrir quelques fausses nouveautés.

C’est par exemple le cas de Fingers, une nouvelle gamme de gants connectés proposée par Samsung. Équipé d’un écran Super Emo-LED de 3 pouces d’une définition 4K, bien évidemment flexible et tactile, ces gants disposent de la 5G au Wi-Fi wz et de différents capteurs tels qu’un thermomètre, un micro, un capteur photo 16 mégapixels, un détecteur de rythme cardiaque, un lecteur d’empreinte ou un encore un capteur solaire !

HTC propose également un gant, mais un gant style moto à retour de force avec un smartphone One M8 greffé dessus. Ce HTC Gluuv serait en version bêta et proposerait des appels holographiques, l’amplification du son avec Boombass, l’accès aux réseaux sociaux et un appareil photo doté d’une résolution de 87,2 mégapixels !

Du côté de chez Nokia, c’est un modèle associant l’emblématique 3310 à un Windows Phone et à un capteur photo Pureview qui est proposé, un résultat plutôt surprenant, surtout avec son capteur de 41 mégapixels Pureview avec flash Xenon. Dommage, il ne propose pas la 4G !

Tous ses appareils sont bien évidemment totalement loufoques. Mais qui sait, des fois c’est à partir d’idées folles que des innovations pointent le bout de leur nez. Alors qui sait ce qui va se passer dans les années à venir ?

Fingers : parle à ma main !
Fingers : parle à ma main !
Gant de force chez HTC ?
Gant de force chez HTC ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCensure de Dropbox : les explications !
Article suivantGoogle+ : le nombre consultations d’un profil en plus
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here