4G : 20% des Français n’ont toujours pas accès au très haut débit mobile

Selon le dernier observatoire de l’ARCEP, près de 70% du territoire n’est pas encore couvert en 4G, soit environ 20% de la population.

L’accès au très haut débit mobile pour tous les Français n’est pas pour demain. En effet, selon le dernier observatoire de l’ARCEP, près de 70% du territoire n’est pas encore couvert en 4G, soit environ 20% de la population.

L’autorité de régulation des télécoms en France rappelle dans son communiqué que Bouygues Telecom, SFR et Orange ont l’obligation, conformément à leurs autorisations, de couvrir d’ici janvier 2017 40 % de la population des zones « peu denses ». L’ARCEP indique vouloir être particulièrement attentive au respect de ces obligations, qui avaient accompagné l’octroi des licences 4G dans la bande des fréquences 800 MHz en décembre 2011 aux trois opérateurs cités.

Dans son observatoire, l’ARCEP relève qu’Orange et Bouygues Telecom conservent une avance significative en matière de couverture 4G. L’autorité souligne également que la couverture 4G de SFR a fortement progressé au second semestre 2014, passant de 30 à 53% de couverture de la population, une progression rendue possible grâce au contrat d’itinérance conclu avec Bouygues Telecom.

En matière de couverture de la population, elle est de 72% pour Orange, 71% pour Bouygues Telecom, 53% pour SFR et de seulement 33% pour Free Mobile.

D’après les dernières estimations, quelque 12,7 millions de Français détiendraient aujourd’hui une offre 4G.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCdiscount.com : un challenge pour mettre le big data au service de la catégorisation de produits
Article suivantSony : pas de Xperia Z4 en Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here