4G : Xavier Niel répond aux attaques contre Free Mobile

Alors que la concurrence a violemment dénoncé les pratiques de Free Mobile, Xavier Niel profite du Journal du Dimanche pour répondre aux attaques.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Xavier Niel n’y va pas par quatre chemins pour répondre à la concurrence qui a violemment attaqué les pratiques de Free Mobile.

Si les concurrents de Free Mobile dénoncent violemment ses pratiques tarifaires, accusant notamment le trublion de « brader » la 4G, Xavier Niel rétorque que « la 4G a coûté 3,6 milliards d’euros. Sur 20 ans, cela revient à environ 30 centimes par mois et par abonné ». Fort de cet argument, il surenchérit « c’est bien loin des 10 € facturés par les autres opérateurs », précisant aussi qu’il serait naïf de croire que les consommateurs gobent tout !

Si, à l’instar de Stéphane Richard, l’infrastructure 4G de Free Mobile a aussi été passablement critiquée, Xavier Niel répond à cette attaque que son réseau dispose de 700 antennes pour la bande des 2600 MHz, soit un nombre pratiquement identique aux 724 antennes de SFR, et bien plus que les 530 de Bouygues Télécom.

De fait, Xavier Niel a répondu aux attaques contre Free Mobile surtout en démontant l’argumentaire des critiques, mais aussi en affirmant clairement que « son réseau est prêt » pour la 4G.

Pour finir, une chose est certaine, comme cela a été le cas avec la 3G, la bataille pour la 4G s’annonce sanglante, avec un réel profit tarifaire pour les utilisateurs au demeurant.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent4G : B&You va riposter avant Noël
Article suivantGoogle : encore une affaire de concurrence déloyale ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here