5G Automotive Association : une union sacrée autour de la voiture connectée

La 5G Automotive Association se présente comme une union sacrée autour de la voiture connectée en réunissant des constructeurs automobiles et des acteurs de l’IT.

Des constructeurs automobiles et des acteurs de l’IT se sont réunis au sein d’un nouveau consortium : la 5G Automotive Association. Cette nouvelle initiative compte travailler sur la voiture connectée à une époque où tout devient hyper connecté. La perspective de la voiture autonome est bien évidemment en point de mire de la 5GAA.

Ce sont des entreprises aussi prestigieuses qu’Audi, BMW, Daimler, Ericsson, Huawei, Intel, Nokia et Qualcomm qui ont rejoint la 5G Automotive Association, preuve de la crédibilité de cette nouvelle association. Son objectif va être de « répondre aux besoins de mobilité et de sécurité routière de la société connectée avec des applications tels que la conduite autonome connectée, un accès universel aux services et à l’intégration dans les villes et transports intelligents » a expliqué le consortium dans son communiqué. Avec des connexions mobiles qui pourront atteindre des débits de 1 Gbit/s pour des latences inférieures à la milliseconde, la prochaine technologie 5G sera au cœur des préoccupations de cette initiative.

Les travaux de la 5GGAA ne partiront pas de zéro. L’initiative va pouvoir s’appuyer sur des concepts qui ont déjà été posés, comme le V2V (Vehicule-to-Vehicule), le V2X (Vehicule-to-Everything) ou le V2I (Vehicule-to-Infrastructure). Le C-V2X (Cellular Vehicle-to-Everything) sera ajouté, un ensemble de technologies qui ouvre de nouvelles perspectives pour la mise en œuvre de la voiture autonome.

La force de ce consortium est que le travail en commun va permettre d’accélérer la standardisation des normes dans le but d’harmoniser des technologies au niveau d’un maximum d’acteurs. Les membres de la 5GAA comptent d’ailleurs travailler ensemble autant sur les questions techniques que sur les problématiques réglementaires. C’est ainsi que des solutions de connectivité, de réseau et de capacité de calculs seront élaborées, tout comme une mise en œuvre commune des solutions, des tests d’interopérabilité à grande échelle et les déploiements des essais, sans omettre les questions de confidentialité et d’authentification. Le rôle de la 5GAA sera aussi de peser de tout son poids sur les organismes de réglementation au moment de valider les normes et processus d’approbation des technologies.

La 5GAA n’est bien évidemment pas un consortium fermé. D’autres acteurs pourront le rejoindre par la suite. Il s’agit notamment de Samsung, de Toyota et de Nvidia qui travaillent pour le moment chacun de leur côté, tout comme Google, Apple ou encore Tesla.

Votes
[Total : 2 votes en moyenne : 4]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here