Accès à internet : Facebook cherche des solutions

Alors que Google a déjà annoncé vouloir utiliser des montgolfières pour amener internet aux régions qui n’y ont pas encore accès, Facebook emboite le pas en annonçant la création d’une équipe de recherche ayant le même but.

Alors que le marché actuel des utilisateurs commence à être saturé, les géants de l’internet veulent toujours toucher plus d’utilisateurs. La seule solution pour eux est donc de pouvoir connecter au web ceux qui n’y ont pas encore accès. C’est pour cette raison que Google a par exemple déjà évoqué des tests avec des montgolfières relais dans le cadre de l’initiativeinternet.org.

Cette l’initiative internet.org visant à permettre à tout le monde de se connecter à internet est également soutenue par Facebook. C’est donc sans surprise que le réseau social vient d’annoncer la constitution d’une équipe de recherche. Le rôle de cette équipe sera de trouver de nouvelles solutions pour amener internet aux régions qui n’y ont pas encore accès, une population qui représente tout de même les deux tiers de la population mondiale.

Comme l’explique Mark Zuckerberg, « Nous travaillons sur des moyens d’envoyer internet aux gens depuis le ciel ». C’est pour cette raison que ce nouveau Connectivity Lab se compose notamment d’experts de la NASA, mais aussi de spécialistes des avions solaires à grandes autonomies de l’entreprise britannique Ascenta. Parmi les technologies évoquées, on parle de connexion laser entre les satellites ou de drone servant d’antenne relais.

Facebook veut étendre internet, par avion solaire ou laser
Facebook veut étendre internet, par avion solaire ou laser

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentScience : le coeur des astronautes s’arrondit dans l’espace
Article suivantInstagram vs Twitter : l’application de partage de photos gagne du terrain

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here