AdBlock : une adhésion au programme Publicités Acceptables qui pose des questions

Le créateur du bloqueur publicitaire AdBlock annonce sa participation au controversé programme Publicités Acceptables. Pourquoi une telle décision ?

Face au trop-plein de publicités affichées par de plus en plus de sites internet, de très nombreux internautes optent pour les logiciels de blocage publicitaire. Le plus célèbre d’entre eux est certainement AdBlock Plus.

Mais en fait, AdBlock Plus ne bloque pas tout. Moyennant rétribution, les annonceurs peuvent en effet faire partie d’une liste blanche acceptée par le logiciel.

En raison de la popularisation des solutions de blocage publicitaire, de nombreux sites et annonceurs commencent à grogner au sujet du manque à gagner, ce qui explique en partie l’existence de cette liste blanche dans AdBlock Plus.

Cette approche du blocage publicitaire fait des émules vu que Michael Gundlach, le fondateur d’AdBlock (concurrent d’AdBlock Plus), annonce sa participation au controversé programme Publicités Acceptables.

Comme il le dit, AdBlock « participe désormais au programme Publicités Acceptables », ce qui signifie que le logiciel va désormais laisser passer un certain nombre de publicités jugées « acceptables ».

Cet « acceptable » pose bien évidemment la question de quelles sont les publicités qui seront jugées pas agaçantes et pas envahissantes. Il est promis qu’elles ne seront pas « dérangeantes », pas « perturbantes », « appropriées », etc.

Si la bonne nouvelle est que Michael Gundlach indique que l’internaute pourra tout de même bloquer toutes les publicités, cette adhésion au programme Publicités Acceptables est tout de même une grosse fissure dans la liberté de l’utilisateur de bloquer ou pas de la publicité vu que le logiciel va laisser, par défaut, passer des pubs qu’on espérait bloquées.

C’est ainsi que certains utilisateurs s’insurgent de cette nouvelle approche adoptée par AdBlock et appellent les internautes à opter pour d’autres solutions telles qu’AdGuard, Adblock Edge ou Ublock Origin.

Pour finir, Michael Gundlach annonce aussi qu’il vend son entreprise, ce qui explique peut-être cela…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : 8 400 photos des missions Apollo en haute définition
Article suivantLinkedIn va dédommager des utilisateurs pour leur avoir envoyé du spam

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here