ADN : le Royaume-Uni précurseur en termes de recherche contre le cancer

En lançant le 100 000 Genome Project, le Royaume-Uni se dote d’un programme qui vise à comprendre les mutations génétiques qui sont à l’origine du cancer.

Comme le souligne le professeur Sir Bruce Keogh, directeur médical du NHS, le 100 000 Genome Project vise à positionner le système de santé anglais comme étant le leader sur le plan mondial.

Par ce programme, les hôpitaux de Londres, Liverpool, Newcastle, Manchester, Birmingham, Oxford, Cambridge et Exeter vont recruter 40 000 patients pour un essai initial, qui débouchera peut-être un jour sur une généralisation à tout le monde. Il s’agira de procéder au séquençage génétique complet du patient dans le but de comprendre les mutations génétiques qui causent le cancer.

Cette opération de grande envergure doit débuter dès l’année prochaine avec des personnes souffrant de cancer du sein, de la prostate, des ovaires, des intestins et du poumon, mais aussi de certaines autres maladies rares. Dans le but d’avoir des échantillons comparatifs, les membres de la famille du patient subiront également des tests ADN, soit jusqu’à l’analyse de 100 000 génomes.

Le Times rapporte que ces données ADN seront ensuite stockées dans une « bibliothèque de référence » pour que les entreprises pharmaceutiques qui le désirent puissent concevoir des médicaments ciblés.

En agissant de la sorte, l’idée du Royaume-Uni est que l’étude génomique permette aux chercheurs, sur le long terme, de concevoir des médicaments plus intelligents, cela plus rapidement et à moindre coût.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPourquoi la peau d’un homme peut frissonner en écoutant une voix de femme ?
Article suivantAlzheimer : importante découverte sur la perte de mémoire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here