AdWords : amende « illimitée » pour Google ?

Dans la bataille juridique que livre Vringo à Google, le géant de l’internet se voit infliger une amende potentiellement illimitée vu qu’elle est liée au chiffre d’affaires d’AdWords.

En décembre 2012, Vringo s’en était déjà pris à Google au sujet de la violation d’un brevet portant sur le système d’enchères pondérées qui permet à Google d’afficher la publicité la plus pertinente pour l’internaute. À cette occasion, le géant de l’internet avait dû débourser 30 millions de dollars d’amende.

Même si Vringo est officiellement un spécialiste des sonneries vidéo, tout un pan de son activité repose sur le rachat et la monétisation des brevets, notamment ceux liées à la mobilité. C’est donc sans réelle surprise que Vringo a réitéré une attaque juridique contre Google.

Cette nouvelle attaque vient de se solder par une jolie victoire pour Vringo vu que la justice américaine vient de condamner Google à reverser 1,36 % du chiffre d’affaires d’AdWords réalisé aux États-Unis. Le plus surprenant c’est que, au lieu de fixer le montant d’une amende, c’est potentiellement une amende illimitée qui a été prononcée vu que la sanction dépend du chiffre d’affaires.

La nouvelle est grave pour Google alors qu’AdWords représente une de ses principales sources de revenus. C’est donc fort logiquement que le géant de l’internet a fait appel de cette décision et compte certainement tout faire pour contester un verdict de ce genre.

Google condamné à verser 1,36% des recettes d'AdWords à Vringo
Google condamné à verser 1,36% des recettes d’AdWords à Vringo

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMotorola : revente à Lenovo = constat d'échec pour Google ?
Article suivantApple a publié iOS 7.0.5 pour résoudre les problèmes de réseau d’iPhone en Chine

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here