Amazon : le livre recommandé par Mark Zuckerberg est épuisé

Dans le but de promouvoir la lecture, Mark Zuckerberg a créé son propre club de lecture. Ses recommandations causent des effets immédiats vu que le premier livre s’est retrouvé en rupture de stock chez Amazon.

À la différence de beaucoup de personnes qui ont décidé de prendre des résolutions pour 2015 du style « perdre du poids », « être sage », « faire du sport », etc. Mark Zuckerberg a fait le vœu de lire deux livres par mois, mais surtout de les partager.

C’est ainsi que le fondateur et patron de Facebook a créé la page « A Year of Books », c’est-à-dire son propre club de lecture.

Son premier choix s’est porté sur « The End of Power » (« La Fin du pouvoir »), un essai du Vénézuélien Moisés Naím. Comme l’explique Mark Zuckerberg, ce livre explique comment les individus sont en train de s’emparer du pouvoir jusque-là dévolu aux gouvernements, armées et autres organisations.

Alors que cette initiative est toute récente, ce lundi 5 janvier, à 16h00 (heure de Paris), la page « A Year of Books » totalisait déjà 138 723 « J’aime » avec comme conséquence directe que le livre « The End of Power » était déjà épuisé chez Amazon, le premier vendeur de livres aux États-Unis. Il faut dire que la page propose un lien permettant de précommander le livre… justement chez Amazon.

Alors que le site de Mark Zuckerberg est suivi par plus de 30 millions de personnes, « son pouvoir d’influence est considérable », souligne le site ActuaLitté. De fait, le livre s’est retrouvé propulsé à la 73e place des meilleures ventes chez Amazon.com, lundi vers 16h30.

Le club de lecture de Mark Zuckerberg va donc avoir une certaine influence sur les ventes, un pouvoir de recommandation qui sera désormais certainement pris en compte par les éditeurs et les auteurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAxelle Lemaire évoque la France numérique
Article suivantMission Rosetta : la saga de Philae reprendra en mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here