Amazon va aussi produire des films

Après s’être lancé dans la production de séries, Amazon compte désormais produire et distribuer une douzaine de films par an.

Dans le but d’étoffer son offre en matière de contenu, Amazon a créé Amazon Studios pour produire des séries. L’idée est désormais d’aller plus loin en proposant produire et distribuer une douzaine de films par an. C’est ainsi que le géant de l’e-commerce annonce la création d’Amazon Original Movies, une nouvelle branche du groupe dédiée à la production de films.

Amazon précise que « Les films originaux d’Amazon seront diffusés en primeur sur Prime Instant Video aux États-Unis seulement 4 à 8 semaines après leurs sorties en salle ». Son intention est de donner une chance aux cinéastes « qui luttent trop souvent pour proposer de nouvelles histoires audacieuses au public ».

En agissant de la sorte, Amazon adresse un signe fort à l’industrie hollywoodienne, visiblement trop confortablement installée dans un monde de remake, reboot et autres sagas à rallonge. Son idée est bien évidemment de casser l’actuel schéma de la SVOD.

En effet, aux États-Unis, un film est disponible en SVOD entre 39 à 52 semaines après sa sortie en salles, ce qui est très loin des 4 à 8 semaines promises par Amazon.

Pour les francophones que nous sommes, la question se pose bien évidemment de savoir comment ses productions seront proposées en France alors que la chronologie des médias impose actuellement un délai de 3 ans pour voir arriver un film sur les plateformes de SVOD. Ce n’est pas un problème tant qu’Amazon ne propose pas son service dans l’Hexagone, mais comme tout change si vite…

D’ailleurs, Netflix s’est lancé sur la même voie et décidant de proposer ses films dans un petit nombre de salles tout en les proposant en même temps sur sa plateforme. La question de la chronologie des médias se pose en France vu que Netflix y est disponible.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSteam Linux : un bug peut effacer tous vos fichiers
Article suivantVLC aurait une faille de sécurité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here