Android : Google Play Musique supporte désormais les périphériques Sonos

Alors que les propriétaires de périphériques Sonos se cassaient jusqu’à présent la tête pour rendre compatible Google Play Musique et leurs enceintes, la dernière mise à jour de l’application est désormais directement compatible.

Grâce aux enceintes intelligentes et sans fil de Sonos, diffuser de la musique aux quatre coins de son appartement ou de sa maison est d’une simplicité enfantine vu que ces périphériques peuvent aisément se connecter à un smartphone ou à une tablette numérique. Pousser des titres stockés localement est très simple. Le problème se corse par contre si les morceaux ne sont pas stockés localement, typiquement lors de l’utilisation de Google Play Musique…

Si les propriétaires de matériel Sonos se cassaient la tête pour trouver une solution à ce problème, la dernière mise à jour de l’application Google Play Musique résout toute seule ce problème en étant désormais compatible. En effet, Google a enrichi la version Android de son application musicale avec le support des périphériques Sonos.

En intégrant cette compatibilité à son application de streaming musical, tout devient donc nettement plus simple vu qu’il suffira d’effleurer l’écran de leur smartphone pour publier les pistes du catalogue de la plateforme vers leurs enceintes domestiques.

Si tout cela pouvait être parfait dans le meilleur des mondes, il ne faut pas oublier de préciser que le prix des périphériques Sonos n’est pas donné, que la Play:1, le modèle d’entrée de gamme, est tout de même proposé à 199 euros. Dès lors, les autres modèles…

Google Play Musique supporte désormais les périphériques Sonos
Google Play Musique supporte désormais les périphériques Sonos

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEmployés mécontents : Amazon va les payer pour qu'ils débarrassent le plancher
Article suivantLexus NX : un SUV original qui se démarque

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here