Android : l'OS de Google s'invite dans les téléviseurs Philips

La gamme de téléviseurs Ambilight Serie 8000 de Philips sera équipée d’Android, c’est ce que vient d’annoncer la firme hollandaise.

Philips vient de présenter sa gamme de téléviseurs pour 2014, une gamme qui inclut les téléviseurs Ambilight Serie 8000. Cette gamme se démarque des précédents modèles de la firme hollandaise en proposant des dalles ultra HD 4k, mais également en embarquant le système d’exploitation Android de Google.

Les téléviseurs Ambilight Serie 8000 seront disponibles en Europe dans plusieurs déclinaisons, de la version Full HD au modèle Ultra HD 4K. Peu importe la déclinaison, tous les modèles seront par contre équipés de la fonctionnalité Ambilight, c’est-à-dire d’Android 4.4.2 pour le piloter.

Alors que les téléviseurs Philips sont dorénavant fabriqués par TP Vision, c’est vers Android que la firme hollandaise s’est tournée pour proposer un meilleur confort d’utilisation aux téléspectateurs. Pour ce faire, chaque téléviseur est équipé de processeurs mobiles à 6 cœurs.

Grâce à Android, l’utilisateur pourra lancer des recherches vocales, installer des applications ou encore accéder à l’univers de Google, mais aussi profiter du clavier intégré à la télécommande ou la navigation par gestes.

Plus qu’un simple téléviseur, la caméra située sur l’appareil permettra de l’utiliser pour des appels vidéo, alors que les fonctions MiracastTM et SimplyShare permettront de partager des contenus et son affichage par Wi-Fi, ou encore la fonctionnalité Multiroom pour diffuser le contenu d’une source compatible vers plusieurs téléviseurs.

Si aucun prix n’a pour le moment été communiqué pour les téléviseurs Ambilight Serie 8000, il est néanmoins certain que Philips montre bien ce que sera la tendance de demain en matière de téléviseurs.

Philips installe Android dans ses téléviseurs Ambilight serie 8000
Philips installe Android dans ses téléviseurs Ambilight serie 8000

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOculus VR : un rachat par Facebook qui ne fait pas que des heureux
Article suivantFondation Mozilla : l'arrivée de Brendan Eich pousse dehors plusieurs cadres

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here