Apple : CarPlay arrive chez Ferrari

Depuis l’annonce par Apple de son système CarPlay, la plupart des marques partenaires ont repoussé sa disponibilité. Le premier constructeur à le présenter est Ferrari.

Cela fait plusieurs mois que l’on sait qu’Apple souhaite interconnecter son écosystème à celui des voitures par le biais de son nouveau système CarPlay. Lors du salon de l’automobile de Genève, plusieurs constructeurs partenaires avaient prédit des véhicules équipés de ce nouveau système pour la fin de l’année. Depuis, bon nombre de ces marques ont annoncé avoir repoussé le lancement de cette solution, toutes sauf une : Ferrari.

La célèbre marque italienne profite en effet du Mondial de l’Automobile de Paris pour présenter la toute nouvelle California T et la FF, deux modèles grands tourismes équipés du fameux système CarPlay d’Apple, une occasion inespérée de pouvoir tester le système.

Pour pouvoir utiliser CarPlay, il suffit de connecter son iPhone à l’interface de la voiture par le biais d’un connecteur Lightning. Une fois que cette connexion est établie, le système est tout de suite opérationnel.

L’idée de CarPlay étant de proposer une version bridée d’iOS comme interface de gestion du multimédia, du GPS et des communications téléphoniques, on retrouve directement des applications telles que Siri, iTunes ou encore Maps sur l’écran tactile du tableau de bord, mais pas les jeux ou les vidéos susceptibles d’être dangereux pour la conduite.

Malgré une légère latence entre le moment où l’on touche l’application sur l’écran et celui où elle se lance, la réactivité de CarPlay est bonne.

L’utilisation de CarPlay permet de pleinement profiter de l’assistant vocal Siri en tant que copilote. Reste à savoir comment il se comportera avec le bruit du moteur.

Petit bémol qui n’a rien à voir avec CarPlay, il faut déplorer la qualité de l’écran tactile installé dans ces Ferrari à plusieurs centaines de milliers d’euros, il n’a de loin pas la qualité d’affichage d’un véritable iPhone.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentGoogle Street View : un dromadaire pour cartographier le désert
Article suivantXperia : Dropbox sera intégré aux smartphones Sony
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here