Apple : des contrefaçons « made in USA »

Lorsqu’on parle de contrefaçon, c’est souvent la Chine qui est pointée du doigt. Pourtant ce fléau sévit même aux États-Unis, le berceau d’Apple.

C’est à Baltimore, dans le Maryland (États-Unis), que la police vient de saisir des contrefaçons pour une valeur de 89 000 dollars. C’est dans deux boutiques d’un même Mall commercial que la saisie a été faite, dans des boutiques qui avaient également pour habitude de réparer des iPhone avec des pièces contrefaites de qualité inférieure ou non agréée par Apple.

Mais les sept mois d’enquête ont également permis de démontrer qu’il était parfaitement possible de trouver des contrefaçons même aux États-Unis, des items qui ressemblent aux produits originaux, qui arborent fièrement le logo de la marque à la pomme, mais qui n’ont absolument rien à voir avec la firme de Cupertino.

C’est ainsi que des kits de conversion pour modifier l’aspect de son iPhone, des étuis et des écrans de remplacement ont notamment été saisis.

Dès lors, avant d’accuser purement et simplement la Chine, il faut commencer par surveiller ce qui se passe chez nous !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTéléphonie mobile : 15% des Français optent pour les forfaits low-cost
Article suivantMicrosoft : la fin des certifications Master et Architect

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here