Apple vs Samsung : les coulisses marketing du procès [Vidéo]

Comme lors de chacun des procès opposant Apple à Samsung, les audiences sont l’occasion de découvrir les coulisses de leur rivalité. C’est de cette façon que l’on vient de découvrir l’impact marketing du décès de Steve Jobs.

La guerre juridique entre Apple et Samsung au sujet des brevets est l’occasion pour que des secrets internes soient révélés au grand jour. L’actuel procès en donne une nouvelle fois l’occasion.

C’est par exemple de cette manière qu’on apprend que Steve Jobs promettait « une guerre sainte contre Google » dans un email datant de 2011.

De la même manière, on découvre l’impact marketing pour Samsung du décès du célèbre patron d’Apple. Alors que la stratégie initiale était de s’appuyer sur Google pour mener campagne contre la sortie de l’iPhone 4S, le décès de Steve Jobs a tout chamboulé. Dès lors, comment faire passer un message publicitaire visant à discréditer un produit alors que tous les médias encensaient le génie, la vision et le perfectionnisme de Steve Jobs ?

C’est à partir de là que Samsung a décidé de lancer une campagne marketing agressive visant à démystifier l’iPhone 4S. C’est delà que né l’idée de la campagne ne comparant point à point le Galaxy S2 et l’iPhone 4S, qualifié de « démodé », mais aussi la pub montrant des fans de la marque à la pomme faisant la queue pour acheter le nouvel iPhone avant de se raviser en découvrant que le Galaxy S2 est meilleur.

Ces faits sont extraits des emails échangés au sein des entreprises, bien évidemment présentés par la partie adverse.

Quand Samsung s'inquiétait de l'impact de la mort de Steve Jobs
Quand Samsung s’inquiétait de l’impact de la mort de Steve Jobs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAsimo : ce robot qui tente de s'adapter à l'humain
Article suivantRachat de SFR : les méthodes peu orthodoxes de Bouygues

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here