Après avoir beaucoup licencié, l’usine Bell Helicopter de Mirabel embauche

Alors que l’usine québécoise de Bell Helicopter comptait plus de 2 000 employés il y a cinq ans, son effectif est passé sous la barre des 1 000 salariés avec un peu plus de 900 personnes qui travaillent aujourd’hui à l’usine de Mirabel. Cette diminution drastique du nombre de collaborateurs est la résultante de plusieurs vagues successives de licenciements.

En décidant de transférer les activités d’assemblage de son nouveau modèle Bell 505 dans ses installations des Basses-Laurentides, l’usine va avoir du répit dans les dégraissages. Même mieux que cela avec l’embauche d’une centaine de nouveaux employés.

Dominique Anglade, la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation était présente jeudi sur le site pour souligner cette embauche. À cette occasion, elle a déclaré que « les gouvernements du Québec et du Canada modifieront certaines conditions de leurs prêts en vigueur à Bell Helicopter Textron Canada ». Elle a aussi ajouté : « en plus de rapatrier l’assemblage du modèle Bell 505 au Québec, Bell Helicopter Textron Canada s’engage à effectuer les essais en vol, la certification et l’assemblage final de son prochain modèle commercial à Mirabel. L’entreprise s’engage aussi à rapatrier à Mirabel la fabrication de certaines pièces composites liées aux modèles Bell 429, Bell 505 et Bell 525, lesquelles sont présentement fabriquées par des sous-traitants ».

De son côté, Mitch Snyder, président et chef de la direction de Bell Helicopter, a déclaré dans un communiqué : « Le déménagement de ces programmes permettra à l’entreprise d’optimiser son empreinte en matière de fabrication dans ses différentes usines et de maximiser les capacités de chacune […] Le site de Mirabel est un acteur clé de la stratégie de croissance à long terme de Bell Helicopter et ce changement confirme notre engagement envers notre main-d’œuvre et nos installations à cet endroit ».

La firme texane a aussi rappelé que les trois premiers Bell 505 ont été fabriqués à Mirabel et que la direction de l’usine s’est impliquée avec Transports Canada pour obtenir les certifications nécessaires à sa commercialisation pour cette année. « Une fois ces certifications obtenues, Bell Helicopter commencera la production et les livraisons », indique encore le communiqué de l’entreprise.

Après les récentes annonces de 200 licenciements en février et de 60 supplémentaires en avril, cette embauche est une bonne nouvelle pour l’usine de Mirabel. Alors que la conjoncture économique est difficile, cette nouvelle va peut-être amorcer une reprise.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 2]
PARTAGER
Article précédentPour la 2G qui est au point mort, l’ARCEP épingle Orange et SFR
Article suivantLa valorisation de Tesla s’envole !

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here