Assassin’s Creed 4 – Black Flag : plus qu’une simple aventure de pirates

Présenté comme un des coups de maître, Assassin’s Creed 4 – Black Flag a tout pour plaire les inconditionnels du jeu au point de rendre ce jeu véritablement addictif.

Que dire d’Assassin’s Creed 4 – Black Flag ? Premièrement qu’il s’agit d’incarner, pendant une grande partie du jeu, Edward Kenway. Si votre intention et de finir le scénario au plus vite, le suivi de l’histoire principale ne devrait durer qu’une dizaine d’heures. Mais cela serait passer à côté de toute la richesse et l’immensité de l’univers créé par Ubisoft.

Aux commandes de votre navire, il est en effet possible de naviguer où bon vous semble avec une liberté totale de ses actions, ce qui permet de découvrir l’immensité du jeu, par exemple le fait qu’il faut compter plus d’une heure pour traverser la carte en ligne droite en bateau.

Outre le scénario principal, de multiples, le jeu regorge de quêtes secondaires, comme assassinats, pillages ou encore explorations, il faudra aussi faire face à d’incroyables batailles navales tout au long du jeu.

Dans ce but, renforcer son navire devient vite une priorité, d’où la nécessité de récupérer des marchandises lors de toutes ces tâches annexes, c’est-à-dire en se mettant à la piraterie.

Il faut encore préciser qu’Assassin’s Creed 4 – Black Flag est disponible sur Xbox 360, PS3 et Wii U, et qu’il devrait prochainement sortir pour PS4 et Xbox One, mais aussi sur PC.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAccusé de nombreuses attaques DDoS alors qu’il n’est âgé que de 12 ans !
Article suivantWindows XP : si Microsoft arrête le support, Mozilla continuera

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here