Audi place les premiers jalons du futur SUV Q8

« Le Q8 sera lancé, ce sera quelque chose de nouveau, suivant le design inauguré par le concept Prologue », c’est par ces mots qu’Ulrich Hackenberg, le directeur technique d’Audi, a placé les premiers jalons du futur SUV Q8.

Souffrant d’un léger retard sur la concurrence en termes de SUV, Audi prévoirait de produire plusieurs nouveaux modèles avant la fin de la décennie, notamment les Q1, Q2, Q4, Q6 et Q8. On sait déjà que le Q7, un véhicule 7 places, sera officiellement lancé en tout début d’année prochaine.

À l’occasion du Salon de Los Angeles, Ulrich Hackenberg, le directeur technique d’Audi, a placé les premiers jalons de la Q8 en déclarant que « Le Q8 sera lancé, ce sera quelque chose de nouveau, suivant le design inauguré par le concept Prologue ».

Ulrich Hackenberg précise que le Q8 sera plus « coupé », ce qui signifie qu’il devrait être quatre places. Il précise également que ce modèle sera plus « émotif » et plus « sportif » que le Q7.

De fait, le Q8 pourrait être le dérivé SUV de l’A8, ce qui comprendrait des motrices essences et diesel V6 et V8 associés à de l’hybrides, et même éventuellement une version tout-électrique pour rivaliser avec la future Tesla Model X SUV.

Le Q8 devrait être conçu sur la base de la même plateforme de la prochaine génération Q7, mais avec d’importantes différences visuelles intérieur et extérieur. L’utilisation massive de l’aluminium, de l’acier à haute résistance plus fin et de fibre de carbone renforcé, devrait réduire le poids de près de 300 kg par rapport au Q7 pour porter son poids à vide sous la barre des 2000 kg.

audi-tt-offroad-concept-2014

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRegin : Symantec annonce la découverte d’un important logiciel d’espionnage
Article suivantMozilla annonce 314 millions de dollars de revenu en 2013

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here