Des baguettes « intelligentes » pour analyser les aliments

Face aux scandales alimentaires qui sont légion en Chine, le géant de l’internet Baidu est en train de concevoir des baguettes « intelligentes » qui pourront analyser les aliments des consommateurs.

À l’instar des scandales dits de « l’huile de caniveau », l’utilisation en toute illégalité d’huile frelatée fabriquée à partir d’huiles déjà utilisées et autres déchets, les scandales alimentaires sont légion en Chine. Malgré les tentatives des autorités sanitaires de mettre un terme à ces pratiques, celles-ci se poursuivent encore et toujours.

C’est en tant que gag du 1er avril que le géant de l’internet Baidu avait dévoilé des baguettes prétendument intelligentes, capable d’analyser les aliments. Mais face au phénoménal succès enregistré par cette idée, Baidu a décidé de passer du gag à la réalité.

C’est dans une nouvelle vidéo, sérieuse cette fois, que le géant chinois du web fait la démonstration d’un prototype d’une paire de baguettes. Plongés successivement dans plusieurs bols d’huile de cuisson, ses capteurs analysent la température de l’huile et sa composition pour transmettre les résultats à un smartphone connecté. Si l’huile est jugée impropre à la consommation, une petite diode sur les baguettes clignote en rouge.

Alors que cette démonstration semble tout ce qu’il y a de plus convaincant, Baidu précise qu’il ne s’agit pour le moment que de prototypes que seulement un nombre limité de baguettes à pour le moment été fabriqué dans le but de faire des tests.

Si aucune précision n’a été fournie sur une date de commercialisation, les réseaux sociaux chinois ont accueilli chaleureusement cette présentation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTrains Intercités : les usagers accusent la SNCF
Article suivantLa Terre se situe dans un superamas baptisé Laniakea

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here