Bbox Miami : un passage à Android TV pour janvier 2016

Depuis le temps que Bouygues Telecom annonce le passage de la Bbox Miami à Android TV, la mise à jour qui doit le faire devrait arriver en janvier 2016.

Lors de l’annonce de la Bbox Miami, Bouygues Telecom avait fait sensation en présentant en premier une offre triple play incluant un décodeur Android. Malheureusement pour l’opérateur historique, Free lui a par la suite brûlé la politesse en lançant la Freebox mini 4K fonctionnant avec Android TV.

Depuis, Bouygues Telecom a aussi évoqué un passage à Android TV pour sa Bbox Miami, avec une mise à jour qui se fait toujours attendre.

Les choses semblent enfin se décanter vu que Bouygues annonce sur son blog la disponibilité d0une version bêta au mois de novembre pour un passage à Android TV au mois de janvier 2016.

Alors que certains attendaient ce passage à Android TV pour le mois d’octobre, la mise à jour devait donc arriver plus tardivement que prévu.

L’opérateur indique également que l’ouverture des inscriptions à la bêta se fera « dès novembre », et que les premiers inscrits pourront profiter de cette version d’évaluation jusqu’à janvier.

Bouygues indique dans son billet que l’interface Google sera accessible « via une touche sur la télécommande ». Dans les faits, cela devrait plutôt être l’interface Google qui devrait servir de menu principal, comme c’est le cas sur tous les appareils Android TV.

Après avoir vanté les mérites de son interface iFeelSmart, celle-ci devrait se retrouver reléguées dans une application TV, pratiquement au même titre que n’importe quelle autre application.

Une chose est en tout cas certaine, l’arrivée, même tardive, d’Android TV remplacera avantageusement Google TV, une plateforme abandonnée par Google et par les éditeurs d’applications.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa sécurité de Samsung Pay remise en cause par le piratage de LoopPay ?
Article suivantGoogle : le défi de la mobilité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here