Beagle 2 : sa mission sur Mars en 90 secondes

Qu’est-il advenu de la sonde spatiale britannique Beagle 2 ? C’est la question que tout le monde se pose. Voici une vidéo de sa mission en 90 secondes.

C’est dans le but de détecter des signes de vie sur Mars que la sonde spatiale britannique Beagle 2 avait été lancée à bord d’un lanceur de l’ESA. Le jour de Noël 2003, la sonde s’est posée sur la planète rouge.

Alors que des millions de personnes retenaient leur souffle dans l’attente d’une confirmation de l’atterrissage de Beagle 2, la sonde n’a jamais pris contact.

Les critiques ont fait valoir que le système d’atterrissage de Beagle 2 n’avait pas été suffisamment testé, notamment ses parachutes. Des attaques qui n’empêchent que cette mission soit toujours acclamée pour son rôle pionner dans la conquête martienne.

Depuis plus d’une décennie, le professeur John Pillinger et ses collègues de l’Open University, qui ont lancé Beagle 2, ont continué à être fasciné par la sonde, à vouloir comprendre sa mystérieuse disparition.

La situation est devenue d’autant plus difficile pour John Pillinger, qu’il s’est retrouvé « agacé » de la réussite de l’atterrissage du rover Curiosity sur Mars en 2013 alors que l’équipe de soutien de cette mission n’était sans commune mesure avec sa minuscule équipe.

Il s’est tout de même vu décerner le titre de Commander de l’Ordre de l’Empire britannique (CBE) pour son rôle déterminant dans la mission Beagle 2.

Le Prof John Pillinger en compagnie du Beagle 2 construit dans le Leicestershire.

La sonde Beagle 2 telle qu’elle aurait dû se déployer sur Mars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : un écran de 2560 x 1440 pixels pour le Galaxy S6
Article suivantDroit à l’oubli : première condamnation contre Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here