Avec Bebop, Parrot propose un drone pour filmer comme un pro

C’est ce vendredi que Parrot a dévoilé son Bebop, un drone capable de filmer comme un pro vu qu’il est équipé d’une caméra 1080p.

Alors que tout le monde se rappelle du lancement de l’AR-Drone en 2010, une sortie qui correspondait à l’arrivée de Parrot sur le marché des drones qui n’en était encore qu’à ces balbutiements, la marque française place la barre nettement plus haut ce vendredi 7 novembre en dévoilant son Bebop.

Alors que les drones sont devenus monnaie courante, Parrot va très loin en proposant un drone capable de voler dans un rayon de 300 mètres, mais surtout en dotant le Bebop d’une caméra 14 mégapixels capables de filmer en 1080p (30 fps). Grâce à sa lentille fisheye, cette caméra est par ailleurs capable de prendre des images ou des vidéos sphériques.

Grâce à son logiciel embarqué et à la puissance du GPU dual-core, Parrot P7, les algorithmes sont capables de restituer des images particulièrement stables sur les 3 axes.

Techniquement parlant, le Bebop utilise les normes Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac et MIMO 2.4 et 5 GHz. Il est également doté GPS, notamment pour revenir à son emplacement initial grâce à un bouton, mais aussi d’un gyroscope, d’un accéléromètre, d’un magnétomètre, et d’un altimètre. Du côté de son autonomie, sa durée de vol est de 11 minutes grâce à ses deux batteries.

Par le biais d’une application mobile très réactive, la prise en main du Bebop Drone est très simple et rapide. Le pilotage du drone est agréable.

Alors que son prix, 499 euros, est plus cher que les tarifs habituellement proposés par Parrot, le Bebop est tout de même bon marché par rapport aux produits concurrents plus ou moins équivalents.

Alors que Henri Seydoux, président de Parrot, confie que « Nous avons fait en sorte de rendre le drone très simple d’utilisation, pour en faire un véritable produit grand public », il est bon de préciser que le Bebop sera certainement un engin idéal pour les amateurs de films et vidéos qui sortent de l’ordinaire, par exemple pour immortaliser des exploits sportifs, en complément à d’autres moyens.

Pour finir, il est tout de même bon de préciser qu’utiliser un drone pour filmer impose certaines règles, que cela soit pour le survol des villes et des zones habitées ou pour ne pas filmer n’importe quoi, et surtout n’importe qui. En effet, filmer son voisin n’est pas légal.

Il est encore à souligner que Parrot propose une version du Bebop agrémentée du Skycontroller, un module supplémentaire qui permet de porter son rayon d’action jusqu’à 2 kilomètres. Dans ce cas, le prix du drone passe à 899 euros.

Dernier point, c’est à partir de la fin du mois de novembre que le Parrot sera commercialisé, notamment dans les magasins de modélisme, mais aussi chez Darty, Fnac, Boulanger et Amazon.

photo-2-parrot-bebop-drone

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSéisme de l’Aquila : acquittement pour les scientifiques
Article suivantInternet pour tous : Elon Musk veut proposer sa solution

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here