Est-ce bien la Terre ? L’astronaute Tim Peake a appelé un faux numéro !

L’astronaute britannique Tim Peake voulait appeler ses parents. Au lieu de cela, il a fait un faux numéro. Aujourd’hui, il s’excuse auprès de cette dame.

« Bonjour, est-ce bien la Terre ? », c’est comme cela que l’astronaute britannique Tim Peake voulait appeler ses parents. Mais au lieu de trouver Nigel et Angela à l’autre bout du fil, il a trouvé quelqu’un d’autre. Normal… il avait fait un faux numéro !

C’est pour cette raison que, sur Twitter, il vient d’écrire : « Ce n’était pas un canular, seulement un faux numéro. J’aimerais m’excuser auprès de la dame. »

En matière de téléphone avec la Terre, Tim Peake semble avoir des problèmes. Ce n’est pas la première qu’une telle mésaventure lui arrive. Lors d’une autre tentative de parler avec ses parents, il était arrivé sur leur répondeur. Il avait dû laisser un message.

Alors que les astronautes passent habituellement pour des personnes parfaites, au-dessus de la moyenne, les péripéties de Tim Peake nous rappellent qu’ils sont avant tout des humains comme tout le monde et que l’erreur est humaine. En fait, tant que les erreurs qu’il fait ne sont pas plus graves que cela, ça va. Mais si ses étourderies commenceraient à mettre en péril l’ISS, cela serait nettement plus inquiétant.

Il est aussi bon de préciser que tous les faits et gestes de Tim Peake sont attentivement suivis. Normal, il est le tout premier Britannique à se rendre à bord de la Station spatiale internationale, et le deuxième Britannique dans l’espace après Helen Sharman, en 1991.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÉvénement rare, la pleine Lune de Noël en images
Article suivantSpecial Delivery : Google offre le Père Noël en réalité virtuelle

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here