BlackBerry officialise le nom de son premier smartphone Android : le Priv

On le connaissait sous le nom de code Venice. Le premier smartphone sous Android de BlackBerry sera en fait baptisé Priv.

Au gré de toutes les rumeurs qui ont déjà circulé au sujet du Venice, tout le monde sait désormais que BlackBerry est en train de préparer son premier smartphone fonctionnant avec le système d’exploitation mobile Android de Google.

C’est en publiant les résultats financiers de BlackBerry que John Chen, son PDG, indique : « Aujourd’hui je confirme notre intention de sortir le Priv, un terminal dont le nom est issu de l’héritage et de la mission principale de BlackBerry consistant à protéger la vie privée de nos consommateurs ».

John Chen précise que cet appareil va rassembler le meilleur des deux mondes : les outils de sécurité et de productivité de BlackBerry et l’écosystème des applications mobiles propre à Android.

Il a aussi été confirmé que le Priv sera bel et bien équipé d’un clavier complet coulissant vers le bas, ce qui correspond aux photos du terminal qui ont déjà fuité sur le web.

Alors que les rumeurs évoquent un lancement de ce smartphone pour le mois de novembre, l’entreprise canadienne indique simplement qu’il sera lancé dans le courant de l’année, sur les principaux marchés.

À croire les rumeurs, ce Priv serait équipé d’un processeur 64-bit octo-core SnapDragon 808 cadencé à 1,8 GHz, de 3 Go de mémoire vive et d0un capteur photo principal de 18 mégapixels. Au sujet des caractéristiques techniques de l’appareil, BlackBerry n’a fait aucun commentaire, ce qui signifie qu’il faut toujours se contenter des rumeurs pour le moment.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGaia Vince : une femme reçoit pour la première fois le prix de la Royal Society Winton
Article suivantiPad Pro : Microsoft adopte une stratégie particulière pour les applications Office

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here