BlackBerry : sa situation financière plonge

La sortie de BlackBerry 10 en début d’année et une perte contenue de 84 millions de dollars au premier trimestre laissait présager un redressement de la barre. Pourtant, avec 965 millions de dollars de perte au second trimestre, la situation financière de BlackBerry plonge dans un gouffre abyssal.

Les annonces de BlackBerry se suivent, mais aucune n’est véritablement encourageante sur la pérennité de la marque canadienne. En effet, après avoir annoncé un plan social prévoyant le licenciement de 40% de son effectif, soit 4 500 emplois, BlackBerry a fait part d’une proposition de rachat faite par un consortium d’investisseurs. Les mauvaises nouvelles n’arrivant jamais seules, c’est au tour des résultats financiers d’être catastrophiques.

Après une perte de 84 millions au premier trimestre, BlackBerry a annoncé vendredi dernier que sa perte pour le second trimestre s’élève à 965 millions de dollars. Cet important déficit s’explique principalement par une provision de 934 millions de dollars sur le stock des invendus du Z10 lancé en tout début d’année.

La conclusion logique à tout cela est que l’avenir de BlackBerry ne s’annonce pas radieux pour deux sous. D’ailleurs, est-ce qu’une possibilité d’avenir existe encore ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProcesseurs A8 : Samsung toujours pas évincé par Apple
Article suivantiPhone 5 : pas encore mort !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here