Bot2Karot : le robot d’un Français de 14 ans séduit Google

Eliott Sarrey, un jeune Français de 14 ans, participera à la finale de Google Science Fair, son robot jardinier Bot2Karot ayant séduit Google.

C’est en voyant les gens de son entourage jouer aux jardiniers sur leurs smartphones qu’Eliott Sarrey, un jeune Français de 14 ans, a eu l’idée de concevoir Bot2Karot, un robot jardinier permettant à ses utilisateurs de cultiver un vrai potager depuis leur smartphone. Son robot est un engin télécommandé qui peut arroser, biner et repiquer les pots dont il a la charge.

Développé en seulement trois mois, le Bot2Karot n’en est actuellement qu’au stade de prototype. Cela ne l’a pas empêché de séduire Google vu qu’il figure parmi les 20 projets qui ont été retenus pour la finale du concours Google Science Fair, un concours scientifique qui s’adresse aux jeunes âgés de 13 à 18 ans.

C’est ainsi que le 21 septembre prochain, Eliott Sarrey fera partie des « 20 manières de changer le monde » retenues par Google et aura la lourde tâche de défendre son projet devant un jury d’enseignants, de scientifiques en activité et de professeurs des universités. À la clé, un prix de 50 000 dollars qui pourrait grandement aider le jeune Français à réaliser son rêve : étudier aux États-Unis.

En attendant, une vidéo vous permet de découvrir comment Bot2Karot a été conçu. C’est comme cela qu’on apprend qu’Eliott Sarrey destine son robot « aux personnes actives toujours pressées et aux personnes à mobilité réduite, pour encourager la production de légumes destinés à la consommation personnelle ». Il ajoute aussi que Bot2Karot « revêt aussi une dimension écologique ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent11 millions d’abonnés à Apple Music
Article suivantFacebook Live : seules les célébrités peuvent publier de la vidéo en direct !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here