Bourse : est-ce qu’Apple va emprunter des euros ?

Selon une information publiée par l’AFP, le groupe Applet serait sur le point de lancer un emprunt obligataire, une transaction qui pourrait être pour la première fois formulée en euros.

Selon l’AFP, Apple aurait mandaté les banques allemandes Deutsche Bank et Américaines Goldman Sachs pour convenir des rendez-vous téléphoniques avec de gros investisseurs dans le but de faire un emprunt obligataire. Selon une source qui a préféré garder son anonymat, ces discussions se seraient déroulées lundi, avec Londres et d’autres grandes capitales occidentales.

Selon la source, une partie de l’emprunt pourrait se faire en euros, ce qui serait une grande première pour Apple qui a jusqu’à maintenant toujours emprunté en dollars.

Alors qu’Apple a toujours habitué ses investisseurs à des sommes faramineuses, le montant de cet emprunt obligataire n’est pour le moment pas connu ni la part en euros.

Comme le rappelle le cabinet américain Dealogic c’est en 2013 qu’Apple avait emprunté 17 milliards de dollars auprès des marchés pour financer une partie des dividendes et rachats d’actions promis à ses actionnaires, un record mondial pour une émission obligataire émise par une entreprise. La firme de Redmond a d’ailleurs récidivé en avril dernier, en empruntant que 12 milliards de dollars auprès des marchés.

Considérant Apple comme un placement sûr, les opérations de la marque à la pomme suscitent un gros intérêt de la part des investisseurs.

Il est à préciser que, malgré la richesse de ses actifs, Apple préfère emprunter pour profiter des taux d’emprunt quasi nuls pratiqués aux États-Unis et en Europe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet : Microsoft lance RemoteIE
Article suivantJawbone dévoile deux nouveaux bracelets connectés : Move UP et UP3

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here