Boyd Multerer : le fondateur de Xbox Live quitte Microsoft

Après 18 ans passés au sein de Microsoft, Boyd Multerer annonce son départ. C’est tout simplement le fondateur de Xbox Live qui quitte l’éditeur de Redmond.

C’est en confiant sur Twitter qu’il est maintenant temps pour lui de « passer à quelque chose de nouveau » que Boyd Multerer a annoncé qu’il allait quitter Microsoft alors qu’il y travaillait depuis 18 ans. Il ne révèle pas de quoi sera fait son avenir en se contentant de dire qu’il s’amuse à écrire du code et d’explorer de nouvelles idées chaque jour.

Personnage méconnu de Microsoft, Boyd Multerer a pourtant été une des personnes clefs de la stratégie Xbox durant de nombreuses années.

Alors qu’il était au débat contractuel pour Microsoft, c’est en 1997 qu’il intègre officiellement les rangs de l’éditeur de Redmond. Il sera au centre de l’élaboration de la Xbox 360 et du réseau Xbox Live qui sera l’une des pierres angulaires du succès des consoles Xbox. Par la suite, il a été directeur du développement sur le projet Xbox One, c’est à lui qu’on doit notamment ses facultés multitâches. Il fait également partie des personnes qui sont à l’origine du langage de programmation XNA basé sur le Framework .Net permettant aux développeurs de créer des jeux vidéo.

Pour ses accomplissements, lui et son équipe se sont vus décerner le Technology & Engineering Emmy Award, alors qu’il a également reçu le Microsoft Technical Achievement Award en interne.

Il est à souligner que le départ de Boyd Multerer est le dernier d’une longue liste qui a touché Xbox en 2014. Marc Whitten, ancien vice-président de Xbox, a quitté Microsoft au mois de mars pour rejoindre Sonos. Il a été rejoint par Ben Smith, gestionnaire du programme TV Xbox. Au mois d’octobre, c’est Nancy Tellem, présidente d’Xbox Entertainment Studios qui part, suivi de son vice-président, Jordan Levin.

Rétrospectivement, il est à souligner que Boyd Multerer a commencé le codage à l’âge de 12 ans, après que ses parents lui aient offert son premier ordinateur. Il entre à l’université pour devenir ingénieur en mécanique. Alors qu’il imaginait constamment des moyens d’intégrer des ordinateurs dans l’ingénierie, il confie que « Mes professeurs ne savaient pas quoi faire avec moi […] C’était le génie mécanique. La plupart d’entre eux n’avaient même pas d’ordinateur ». Il a tout d’abord créé Design Zephyr, une startup de publication assistée par ordinateur (rachetée par la suite par Adobe), avant de rejoindre Microsoft.

« Je me sens très chanceux d’avoir été en mesure de faire des choses », confie-t-il. « Je suppose que j’ai été juste au bon endroit et au bon moment, à imaginer ce que je pouvais rechercher pour rendre la prochaine chose plus intéressante ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBlackBerry : iOS 8 a droit à une version optimisée de BBM
Article suivantAndroid 5.0 : enquiquinant bug de mémoire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here