Californie : une astuce pour protéger l’eau d’un réservoir

L’eau d’un réservoir est susceptible de s’évaporer ou d’être polluée. L’utilisation de balles en plastique noires est l’astuce trouvée pour protéger l’eau.

Alors que la Californie souffre d’une sécheresse sans précédent, la préservation de la moindre goutte d’eau est importante. Le problème est que les réservoirs d’eau exposent le précieux liquide à l’évaporation, à la pollution et aux effets néfastes des rayons ultraviolets du soleil.

Une solution aurait pu être de construire un toit. Mais au lieu de cela, la mairie de Los Angeles a trouvé une solution moins onéreuse : l’utilisation de de petites balles en plastique noires.

C’est ainsi que 96 millions de ces petites balles ont été déversées dans l’immense réservoir d’eau de Van Norman, à Sylmar. Recouverte par ces petites balles en polyéthylène, l’eau sera protégée de l’évaporation, de la pollution et du soleil.

Moins cher qu’un toit, cette astuce a tout de même un coût, 36 cents l’unité, soit 34,5 millions de dollars. La bonne nouvelle, c’est que ces balles sont conçues pour durer dix ans et qu’elle fera économiser plus d’un milliard de litres d’eau chaque année.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook veut venir marcher sur les platebandes de Twitter
Article suivantLa mise en ligne des données du site adultère Ashley Madison éclabousse beaucoup de monde !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here