Celebgate : Google supprime des liens vers des photos dénudées de Jennifer Lawrence

Google supprime enfin deux liens vers des photos dénudées de Jennifer Lawrence, après de nombreuses menaces de poursuites.

Depuis le temps que le scandale du Celebgate, la divulgation sur internet des photos dénudées de stars volées dans l’iCloud, Google n’a pas véritablement fait preuve de diligence face aux nombreuses menaces de poursuite formulées par les avocats des célébrités piratées, par exemple de Kate Upton, Rihanna ou Amber Heard. C’est ainsi que Jennifer Lawrence est passée à la vitesse supérieure en portant plainte contre le moteur de recherche pour usurpation de ses droits d’auteurs.

C’est certainement face à cette pression que Google a retiré deux liens vers un site de photos volées de l’actrice. Même si le site en question existe toujours, les liens n’apparaissent plus dans les résultats de recherche de Google.

Cette suppression intervient alors que Sergei Kholodovskii, l’homme responsable de la mise en ligne des photos intimes volées, s’est exprimé pour la première fois devant la presse. Ce russe âgé de 28 ans affirme ne pas être à l’origine du piratage, en prétendant que « Je suis en charge de l’hébergement et de toute la technique. C’est mon travail, je suis payé chaque mois un montant fixe pour ça et j’en suis satisfait ».

Il ajoute « ne pas voir où était le problème », que « s’il y a encore des photos à poster, nous les diffuserons », soulignant le fait que « Ces photos sont un plus pour l’image de ces people, une bonne promo. Certains d’entre eux n’étaient pas si connus avant cela. Maintenant, les gens parlent d’eux ».

Il est encore à préciser que les enquêteurs sont toujours à la recherche d’un second individu, celui qui pourrait être à l’origine du vol.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : pas de bouton « Je n’aime pas » pour éviter la négativité
Article suivantMars : les premières images du passage de la comète Siding Spring

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here