Le Centre national du cinéma veut préparer ne riposte à l'arrivée de Netflix

La prochaine arrivée de Netflix en France crée des inquiétudes. Afin de promouvoir l’offre locale, le Centre national du cinéma et de l’image animée souhaite favoriser les offres françaises.

Cocorico oblige, la France ne compte pas si facilement se laisser faire face à l’arrivée de Netflix sur son territoire. C’est par l’entremise du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) qu’une contre-attaque se prépare.

Pour parvenir à créer un contrefeu à cette arrivée, le CNC veut lancer une initiative visant à aider les offres françaises. C’est dans ce sens que plusieurs responsables de services de vidéo à la demande ont été reçus pour des discussions au sujet d’une stratégie commune face à l’arrivée de Netflix.

À croire une information publiée par Les Echos, la stratégie retenue serait de s’appuyer sur les acteurs actuels que sont Orange (Dailymotion), Canal+, Allociné, FilmoTV et autres pour créer des synergies afin de séduire les Français par une offre locale. Grâce à l’éventail des intervenants, c’est un maximum de public qui est visé par une offre qui devrait s’étaler des films généralistes ou contenus plus ciblés.

Histoire de réellement faire avancer les choses, le Centre national du cinéma et de l’image animée pourrait mettre la main à la poche, une participation financière qui pourrait peut-être servir de déclencheur à cette contre-attaque.

Face à Netflix, le CNC veut favoriser les offres françaises
Face à Netflix, le CNC veut favoriser les offres françaises

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOS X 10.10 Yosemite : la vidéo qui présente tous les changements visuels
Article suivantPhotographie : gros plan sur les compacts étanches

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here