CES 2015 : des drones à tout faire

Les drones sont devenus un véritable phénomène de société ces derniers temps. La preuve, c’est que le CES 2015 donne l’occasion de découvrir des drones pour pratiquement tous les usages.

Depuis quelque temps, les drones ne sont plus cantonnés aux seuls militaires, ils ont fait une entrée fracassante sur le marché grand public. Preuve de cet engouement populaire, le salon CES 2015 de Las Vegas lui a dédié un espace spécifique. Ce salon de l’électronique est d’ailleurs l’occasion de découvrir de nombreux modèles, pour pratiquement tout faire.

Agris Kipurs, cofondateur d’AirDog, explique par exemple : « Nous avons eu le sentiment que nous pouvions changer la manière de capturer en vidéo les sports d’action […] Tout ce dont on a besoin, c’est d’un appareil de repérage au poigne ». De fait, le robot d’AirDog prend l’air et suit docilement la personne qu’il doit filmer, en fait celle qui porte l’appareil de repérage.

Dans le même ordre d’idée, l’entreprise franco-américaine Squadrone System présente le drone Hexo+, un engin volant qui peut être préprogrammé pour suivre et filmer une personne ou un objet sous un angle original, simplement en utilisant un smartphone.

En matière d’originalité, on peut citer le Nixie, un drone équipé d’une caméra et qui se porte au poignet lorsqu’il ne vole pas.

Si les drones servent principalement à prendre des prises de vue, la firme coréenne Byrobot dévoile pour sa part des drones combattants, des engins qui peuvent être utilisés pour simuler des combats aériens. Tirer sur un adversaire se fait avec des signaux infrarouges alors que le drone touché a ses lumières qui clignotent et sa télécommande qui vibre dans la main de son pilote.

Vu certaines incertitudes réglementaires, comme la limite des 60 grammes au-delà duquel la loi américaine réglemente leur utilisation, l’entreprise britannique Torquing Group a choisi de proposer Zano, un minuscule drone de seulement 55 grammes, un engin qui est tout de même capable de faire de la photographie aérienne.

Le français Parrot propose pour sa part le Bebop, un drone capable de filmer en haute définition en étant contrôlable à partir d’une tablette ou d’un smartphone, mais aussi l’eBee, un drone pour la cartographie professionnelle et l’eBee Ag, une déclinaison destinée au secteur de l’agriculture.

D’après l’Organisation américaine d’électronique grand public (CEA), qui est l’organisateur du salon CES, le marché mondial des drones devrait approcher les 130 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2015, soit une progression de 55% par rapport à l’année dernière, pour atteindre le milliard de dollars d’ici cinq ans.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCES 2015 : même le golf devient connecté
Article suivantPerla Haney-Jardine jouera la fille de Steve Jobs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here