Changyuraptor yangi : un nouveau dinosaure à plumes

Une nouvelle espèce de dinosaure totalement couvert de plumes a été découverte à Jehol, dans la province de Liaoning, au nord-est de la Chine.

Le vol ne semble plus être une prérogative des oiseaux depuis que des paléontologues ont découvert une nouvelle espèce de dinosaure totalement couvert de plumes. Cette découverte faite à Jehol, dans la province de Liaoning, au nord-est de la Chine, d’un reptile vieux de 125 millions d’années laisse à penser que celui-ci était capable de voler.

Entièrement couvert de plume et doté d’une queue d’une longueur exceptionnelle, ce dinosaure avait semble-t-il l’allure d’un gros poulet avec de dents.

Baptisé Changyuraptor yangi, cet animal appartient au groupe des microraptoriens, des dinosaures de petites tailles aux pattes et à la queue emplumées. Alors que la capacité à voler de ces reptiles pose toujours débat auprès des spécialistes, la présence des plumes laisse tout de même penser que le vol existait déjà avant l’apparition des oiseaux.

Mesurant près de 1,30 m de long de la pointe du nez au bout de la queue, pour un poids approximatif de 4,5 kg, le Muséum d’histoire naturelle de Los Angeles a tenté une représentation de ce à quoi pourrait ressembler ce Changyuraptor yangi.

Pour Alan Turner, spécialiste en anatomie à l’université Stony Brook de New York, co-auteur d’une étude sur le Changyuraptor yangi, « de nombreuses caractéristiques longtemps associées aux oiseaux ont en réalité évolué à partir des dinosaures, bien avant que les oiseaux n’entrent en scène », précisant que « cela inclut par exemple les os creux, la nidification, les plumes … et peut-être bien le vol ».

Le Muséum d'histoire naturelle de Los Angeles a réalisé cette image de Changyuraptor yangi, le nouveau dinosaure à plumes découvert en Chine.
Le Muséum d’histoire naturelle de Los Angeles a réalisé cette image de Changyuraptor yangi, le nouveau dinosaure à plumes découvert en Chine.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentForfaits mobiles : le Canada plus cher que l’Europe
Article suivantApple : augmenter l’autonomie avec des piles à combustible ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here