Cloud : Atos lance une OPA pour devenir le n°1 européen

Ambitionnant de pouvoir devenir le n°1 en Europe, la société de services informatiques Atos a lancé une OPA contre Bull.

C’est ce lundi matin que la société de services informatiques Atos a annoncé le lancement d’une offre publique d’achat (OPA) contre la totalité des actions en circulation composant le capital du groupe Bull, spécialiste français de l’informatique, des infrastructures et de la cybersécurité. Il est précisé que cette OPA amicale se fait avec l’accord des conseils d’administration des deux entreprises.

Cette opération devrait valoriser Bull aux alentours de 620 millions d’euros, mais devrait surtout permettre à Atos de devenir le n°1 en matière de Cloud sur le marché européen. Grâce à cette acquisition, Atos vie les 400 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2016, des résultats qui seront obtenus grâce aux services liés aux infrastructures et à l’hébergement.

Il est par ailleurs précisé que la marque Bull va subsister pour fédérer une nouvelle entité dédiée aux problématiques Big Data et sécurité, une entité qui vise un chiffre d’affaires de l’ordre de 500 millions d’euros.

Dans son communiqué, Thierry Breton, PDG d’Atos, se félicite de cette acquisition tout en précisant que « cette opération de réaliser 80 millions d’euros de synergies d’ici 24 mois ».

Pour finir, il faut encore préciser que Bull représente 9 200 collaborateurs répartis dans plus d’une cinquantaine de pays, mais aussi que l’OPA sera lancée début juillet au prix de 4,90 euros par action, soit une prime d’environ 30% par rapport au cours moyen du titre Bull sur les trois derniers mois.

Atos veut racheter Bull pour devenir le numéro 1 du cloud en Europe
Atos veut racheter Bull pour devenir le numéro 1 du cloud en Europe

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApp Store : Apple bloque la réinstallation d'applications remboursées
Article suivantGuerre des brevets : Apple attaque de nouveau Samsung

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here