Cloud : Google renchérit dans la guerre des prix

En réduisant ses tarifs en matière de cloud, Google renchérit dans la guerre des prix.

Google affiche clairement son agressivité en matière de cloud. La firme de Mountain View annonce en effet une réduction de ses tarifs pour son offre d’infrastructure (IaaS) Compute Engine.

Toutes les gammes sont concernées. La plus forte baisse de prix concerne la série Micro (1 vCPU et 600 Mo de RAM par instance), elle baisse de 30%, à 0,006 dollar de l’heure, un tarif applicable dans toutes les zones géographiques couvertes par Google, hors options de stockage, réseau et logiciel. Le tarif des VM de type High-memory, idéales pour des tâches qui requièrent beaucoup de mémoire vive par processeur virtuel, est lui aussi revu à la baisse (- 15%)., tout comme les instances de catégorie Small (1 vCPU et 1,7 Go de RAM). L’offre High-CPU (900 Mo de RAM par processeur virtuel) baisse pour sa part de 5%.

Google affirme que les tarifs de son offre Compute Engine ont été réduits « de plus de moitié » depuis le lancement de l’offre en novembre 2013.

Google profite de cet ajustement tarifaire pour annoncer la disponibilité internationale, en bêta, d’un nouveau type d’instance, nettement moins chères que les instances actuelles. Les prix sont, en moyenne, divisés par trois pour les mêmes configurations avec des VM qui, en contrepartie, utilisent des ressources temporairement libres, ce qui signifie que ces instances peuvent devenir temporairement indisponibles en fonction des pics du Cloud Platform.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : l’été sera chaud en matière de streaming musical
Article suivantDes billets d’avion gratuits pour les hackers qui rapporteront des failles de sécurité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here