Comment rapprocher Gmail et Dropbox ?

Il y a d’un côté Gmail qui le leader de la messagerie en ligne et de l’autre Dropbox qui est un incontournable du stockage en ligne. Il serait bon de pouvoir rapprocher ces deux services.

Tant Gmail et Dropbox sont des services en ligne qui font office de référence dans leurs domaines respectifs. Il semble donc évident qu’il puisse exister des passerelles entre ces deux services.

Parmi les outils disponibles, il existe par exemple Powerbot for Gmail. Grâce à cet utilitaire, il vous sera de vous connecté à Dropbox, tout comme à Evernote et OneNote. Son avantage est de permettre de retrouver son arborescence de dossiers et fichiers de Dropbox directement au sein de son webmail Gmail. Bien évidemment, après connexion, vous pourrez envoyer des pièces jointes directement depuis Dropbox.

Cet outil n’est gratuit que le premier mois… le temps de vous convaincre de son utilité.

Une autre solution est le service en ligne IFTTT, un classique auprès des utilisateurs avertis. Pour utiliser cet outil gratuit, il suffit de s’y inscrire avec une adresse e-mail valide.

À l’utilisation, IFTTT va permettre de créer des connexions entre Gmail et Dropbox, de créer des règles précises d’interaction des deux services, par exemple dire qu’une pièce jointe contenue dans un e-mail Gmail reçu soit automatiquement stocké dans Dropbox.

Plus spécifiquement dédié à Dropbox qu’IFTTT, il existe aussi Dropbox Automator, un outil similaire sur le principe.

Bien évidemment, il ne faut pas non plus oublier l’extension officielle de Dropbox pour Gmail. Sa seule contrainte est qu’elle n’est disponible que pour le navigateur Chrome.

Par contre, à son avantage, l’extension est parfaitement intégrée dans l’interface de la messagerie Gmail.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent40,9% de la population française a déjà fumé du cannabis
Article suivantLycos est de retour avec une bague et un bracelet connectés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here