Le Communication & Shipping Solutions de Neopost booste ses résultats trimestriels

Avec un bond de 20,2% à 53,8 millions d’euros, l’activité Communication & Shipping Solutions booste les résultats trimestriels de Neospot à 273,3 millions d’euros (+1,4%).

C’est ce jeudi que Neopost a publié ses résultats trimestriels, des résultats qui enregistrent une hausse du chiffre d’affaire de 1,4% à 273,3 millions d’euros.

Alors que l’activité principale de Neopost, les machines d’affranchissement postal (Mail Solutions), a reculé de 2,3% à 219,5 millions d’euros, c’est l’activité Communication & Shipping Solutions qui a boosté les résultats du groupe avec une progression de 20,2 » à 53,8 millions d’euros.

Comme l’explique Denis Thiery, Président-Directeur Général de Neopost, «le Groupe retrouve un niveau de croissance soutenu en Amérique du Nord alors que les performances en Europe et dans le Reste du monde restent solides ». Il ajoute que « nous sommes en ligne avec nos objectifs annuels ».

De fait, le groupe table toujours sur une croissance comprise entre 1 et 3% pour son chiffre d’affaires annuel, à une stabilité dans l’activité Mail Solutions et une progression à deux chiffre dans l’activité Communication & Shipping Solutions, le tout pour une marge opérationnelle courante de l’ordre de 22,5 à 23,5% du chiffre d’affaires.

Parallèlement à l’annonce de ses résultats, Neopost communique avoir mené à bien l’émission d’une nouvelle dette senior non garantie pour un montant de 90 millions de dollars américains, sous la forme d’un placement privé aux Etats-Unis auprès d’un investisseur unique.

NEOPOST : chiffre d'affaires trimestriels en hausse, levée de 90 millions de dollars
NEOPOST : chiffre d’affaires trimestriels en hausse, levée de 90 millions de dollars

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentConcours Google Science Fair : un Français en finale !
Article suivantMazda : cure d’amincissement pour le roadster MX-5 (Vidéo)

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here