Concurrence déloyale : la Russie condamne Android

La Commission européenne n’est pas la seule à se préoccuper de l’abus de position dominante de Google. La Russie vient d’épingler le système d’exploitation mobile Android.

Les fabricants de terminaux Android doivent préinstaller un ensemble d’applications Google, dont le moteur de recherche, pour avoir le droit de donner accès au Play Store. Pour le moteur de recherche Yandex, cette pratique s’apparente à une distorsion de la concurrence et a, de ce fait, porté plainte contre la firme de Mountain View.

Alors que la Commission européenne planche aussi sur l’abus de position dominante de Google avec une enquête qui dure depuis de nombreuses années, la Russie n’a pas trainé dans ses démarches.

Les autorités russes de la concurrence viennent en effet de trancher l’affaire en accusant Google d’être dans l’illégalité en imposant aux constructeurs de terminaux Android l’installation de Google Search.

En vertu de la décision de justice prononcée par la Russie, Google pourrait être condamné à ne plus imposer l’installation d’autres services pour proposer l’accès à Google Play aux constructeurs d’appareils Android, et pourrait également être condamné à des pénalités financières pouvant atteindre jusqu’à 15% des revenus de l’entreprise américaine en Russie au cours de l’année 2014.

La diligence de la Russie pourrait donner des idées à la Commission européenne, mais également à d’autres régions du monde, comme en Chine où le moteur de recherche Baidu est confronté au même problème que Yandex.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMission E : Porsche présente un concept pour rivaliser avec Tesla
Article suivantMicrosoft : Windows 10 comme fil conducteur pour une conférence le 6 octobre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here