Confusion autour de l’utilisation de la géolocalisation par Facebook

Est-ce que Facebook utilise la géolocalisation pour suggérer de nouveaux amis à ses utilisateurs ? La réponse à cette question semble très confuse.

Vendredi dernier, un porte-parole de Facebook a confirmé que le réseau social utilise la géolocalisation pour suggérer de nouveaux amis à ses utilisateurs. Selon le site qui a lancé cette information, il a été dit que « les données de géolocalisation seules ne suffisent pas à indiquer que deux personnes pourraient être amies », sous-entendu que plusieurs facteurs différents entrent en jeu avant de suggérer un nouvel ami.

Le problème à cette explication, c’est qu’elle a été totalement contredite lundi, toujours par ce même porte-parole de Facebook. Celui-ci a précisé que « l’entreprise a creusé la question plus loin et en a conclu que la géolocalisation n’était pas utilisée ». Plus précisément, il dit aussi : « Nous n’utilisons pas les données de localisation, comme la localisation de votre appareil, ou les informations de localisation que vous ajoutez à votre profil, pour vous suggérer des personnes que vous pourriez connaître ».

Pour expliquer cette incohérence entre les deux explications, il explique que la confusion est due à un test qui a été brièvement réalisé par le réseau social. Il consistait à suggérer des amis en se basant sur les données de géolocalisation. Ce test n’aurait concerné qu’une petite partie des utilisateurs et aurait eu lieu pendant quatre semaines à la fin 2015.

Certains doutes existent

Que faut-il croire dans les explications de Facebook ? On pourrait se fier aux conditions d’utilisation. Elles stipulent que la fonctionnalité Vous connaissez peut-être… « se base sur vos amis communs, votre travail ou vos études, les réseaux dont vous faites partie, les contacts que vous avez importés et d’autres facteurs ». Ces « autres facteurs » pourraient parfaitement englober la géolocalisation.

Un autre indice tout aussi probant peut être découvert en activant la géolocalisation de son smartphone. À ce moment, un message du réseau social apparaît pour dire que Facebook peut se servir de cette information pour « aider les gens à s’orienter, trouver des amis, et plus encore ». En clair, les indices laissent à penser que la géolocalisation est belle et bien utilisée pour la suggestion de nouveaux amis.

Une véritable violation de la vie privée

Suite à ce rétropédalage, de nombreuses réactions ont été mises en ligne sur des forums. C’est par exemple le cas d’une journaliste d’Engadget qui a écrit sur Twitter : « Cela pourrait expliquer pourquoi des amis m’ont demandé comment des inconnus qui les draguaient dans des bars apparaissent dans leurs suggestions d’amis ». Elle ajoute aussi que cela explique aussi pourquoi plusieurs journalistes sont venus la voir pour lui demander pourquoi Facebook leur recommandait leurs sources comme amis.

Ketan Pratap, un autre journaliste, donne un autre exemple. Si vous allez à une réunion des Alcooliques anonymes sans échanger de nom ou de numéro de téléphone, des personnes qui vous sont totalement inconnues peuvent découvrir qui vous êtes, donc percer les protections qui entourent votre vie privée, simplement à cause de la fonctionnalité de suggestion d’amis de Facebook.

Autant en être sûr en privant Facebook de la géolocalisation

Pour être sûr et certain que la fonction Vous connaissez peut-être… n’utilise pas votre géolocalisation au point de violer votre vie privée, la meilleure solution consiste simplement à interdire l’accès à cette information à l’application. À ce sujet, il est bon de rappeler qu’un stagiaire a été viré du réseau social l’année dernière pour avoir rendu public le fait que l’application Messenger de Facebook donne l’emplacement exact de l’utilisateur à chaque message.

Si vous voulez préserver votre vie privée, vous êtes désormais prévenus des risques encourus si vous laissez Facebook accéder à votre géolocalisation. Entre prévenir ou guérir, mieux vaut choisir le moindre mal.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec le C7017T, Dell propose un gigantesque écran tactile de 70 pouces
Article suivantDes failles de sécurité exposent les solutions de sécurité de Symantec
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here