Copie de contenu internet : Google va proposer un nouveau formulaire

En tant qu’auteur de contenus originaux, se voir copier n’est jamais drôle. Matts Cutts vient d’annoncer que Google allait lancer un nouveau formulaire pour signaler les copies de contenu.

Quelle n’est pas la frustration pour un auteur de contenu de voir l’intégralité de son travail copié par un autre site, un site par ailleurs mieux classé que le site original. Une telle situation n’est malheureusement pas rare et a déjà été de nombreuses fois dénoncées.

Avec le temps, Google a fini par admettre les doléances des auteurs et va proposer un nouveau formulaire pour signaler les copies de contenu. C’est sur son compte Twitter que Matt Cutts a ainsi annoncé la disponibilité de « Scraper Report ».

« Scraper Report » est un outil qui permet de simplement signaler que votre propre article a été copié. Pour l’utiliser, il suffit d’indiquer l’URL de votre page copiée telle qu’elle s’affiche dans le navigateur de la page de recherche de Google, de cocher la case « I confirm » pour certifier que votre site respecte les consignes aux webmasters de Google et que vous ne faîtes pas l’objet d’une pénalité manuelle, puis de cliquer sur « Envoyer ».

Si « Scraper Report », Google ne précise pas ce qui sera exactement fait de ces données, tout comme aucune garantie n’est fournie au sujet de l’incidence de ce rapport.

If you see a scraper URL outranking the original source of content in Google, please tell us about it: http://t.co/WohXQmI45X
— Matt Cutts (@mattcutts) 27 Février 2014

Google : Matt Cutts annonce un nouveau formulaire pour dénoncer les copies de contenu
Google : Matt Cutts annonce un nouveau formulaire pour dénoncer les copies de contenu

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRésultats de recherches : le péril Google
Article suivantPwn2Own : hackage de nos navigateurs préférés pour la bonne cause

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here