De l’eau du Mars ? Ça se précise

Un cliché pris par le rover Curiosity confirme l’idée qu’il y a bien eu de l’eau liquide sur Mars.

Depuis que le robot Curiosity est arrivé sur Mars, en août 2012, le rover n’a pas cessé de découvrir les traces de la présence d’eau dure la planète rouge.
Grâce à ses découvertes, il est par exemple établi que le cratère Gale, où il a atterri, fut un grand lac il y a des milliards d’années, une étendue d’eau alimentée par des cours d’eau, une thèse soutenue par la découverte d’argile et de minéraux qui se forment en présence d’eau liquide.

Alors que Curiosity est arrivé au cœur du cratère Gale, au pied du Mont Sharp, une montagne de 5,5 km de haut, le rover a pris en photo une roche stratifiée riche en enseignements. Il apparaît que le cratère s’est rempli de couches de sédiments d’origine fluviale, lacustre et éolienne. C’est en fait leur érosion qui a abouti à la formation du mont Sharp au centre.

Mis bout à bout, toutes ces découvertes permettent de dire que Mars a profité, pendant très longtemps, d’un climat chaud et humide qui rendait la planète habitable.
Vu que Curiosity a récemment découvert de faibles quantités de méthane dans le cratère Gale, un possible signe d’une vie microbienne présente ou passée, le robot va poursuivre son exploration est ses forages à la recherche de nouveaux indices d’une vie passée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSpartan : Microsoft étudie la demande pour Windows 7
Article suivantPas d’ondes du Big Bang pour Planck et Bicep2

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here