Découverte d’une exoplanète voisine à la Terre qui serait habitable

Située à seulement 4,24 années-lumière de la Terre, l’exoplanète qui vient d’être découverte est presque une voisine de la Terre. Elle serait surtout habitable.

À l’image de Kepler-452b, cette exoplanète découverte par la NASA en 2015 qui est actuellement considérée comme étant la « jumelle » de la Terre qui est située à 1 400 années-lumière de nous, les exoplanètes habitables sont souvent très, très loin dans l’espace. La nouvelle exoplanète habitable découverte par l’ESO est véritablement une voisine en étant située à seulement 4,24 années-lumière de notre planète.

C’est une équipe d’astrophysiciens de l’Observatoire européen austral (ESO) qui a découvert cette nouvelle exoplanète potentiellement habitable à environ 40 000 milliards de kilomètres. Il s’agit de la planète habitable, en dehors de notre système solaire, qui est le plus proche de la Terre jamais découverte par des scientifiques. « La planète, toujours sans nom, est rocheuse comme la Terre », écrit le journal allemand Der Spiegel en parlant de cette découverte.

Citant une source anonyme, le média allemand écrit encore qu’« elle est en orbite autour de Proxima Centauri ». En réponse à cette annonce, Richard Hook, le porte-parole de l’ESO, n’a pas souhaité faire de commentaire pour le moment.

À la chasse aux exoplanètes

Depuis le lancement de la mission Kepler de la NASA en 2009, la chasse aux exoplanètes s’est intensifiée. L’enjeu de ces recherches est de découvrir des planètes potentiellement habitables dans l’Univers, mais surtout des traces de vie. C’est pour cette raison que les chercheurs s’intéressent à ces planètes situées ni trop près ni trop loin de leur étoile pour avoir de l’eau sous forme liquide. La qualité de son atmosphère est également évaluée pour qu’elle conserve la chaleur, sans qu’elle soit étouffante, pour être compatible avec la vie humaine. Il faut aussi qu’elle soit rocheuse, comme la Terre.

À l’heure actuelle, plus de 4 000 exoplanètes ont été découvertes, dont 216 situées dans la zone habitable. Qui sait, un jour que l’homme réussira à envoyer une mission vers une de ces exoplanètes, pour autant qu’elle ne soit pas trop éloignée, d’où l’importance de cette découverte de l’ESO.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’autonomie de la Tesla Model S dépasse les 600 km !
Article suivantÀ Anglet, près de Biarritz, une Tesla Model S prend subitement feu sur la route !
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here