Demande en mariage : 99 iPhone ne convainquent pas l’heureuse élue

Un jeune chinois a utilisé 99 iPhone pour faire sa demande en mariage à l’élue de son cœur. Les smartphones d’Apple n’ont pas suffi à la convaincre vu qu’elle a dit non.

L’idée d’un jeune développeur chinois de la région de Guangzhou était de profiter de la journée des célibataires, célébrée en Chine le 11 novembre, pour faire sa demande en mariage publiquement à l’élue de son cœur. Ne lésinant pas sur les moyens, il a acheté 99 iPhone 6 pour la bagatelle de 500 000 yuans, soit 65 000 euros.

En pleine rue, devant ses amis et des curieux, le soupirant a utilisé les iPhone pour dessiner un cœur. C’est dans ce cœur, bouquet de fleurs à la main, qu’il a fait sa déclaration. Cette initiative n’a pas convaincu la dulcinée qui a dit non et s’est éloignée.

Alors que cette histoire peut faire sourire, certainement pas ce jeune chinois qui s’est ramassé publiquement un joli râteau, on peut se poser plusieurs questions. Est-ce que la jeune fille n’apprécie pas le jeune homme au point de lui dire non, ou est-ce que les 99 iPhone 6 ne l’ont pas convaincue ? Il est vrai que sur ce point, on peut imaginer qu’avec l’équivalent de 65 000 euros il aurait pu lui offrir une voiture par exemple. Par ailleurs, alors qu’Android est plébiscité par les Chinois, est-ce qu’utiliser des appareils Samsung ou autres n’aurait pas été un meilleur choix ?

Maintenant que ce jeune Chinois est toujours célibataire, avec 99 iPhone 6 sur les bras, reste à espérer pour lui qu’il trouve un moyen pour les retourner à Apple ou pour les revendre, sinon l’addition de sa demande en mariage ratée risque d’être très douloureuse.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMask Attack : une faille d’iOS qui existe depuis juillet
Article suivantRosetta : branle-bas de combat pour le module Philae

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here