Deux exoplanètes juvéniles pour comprendre la formation des systèmes planétaires

La découverte de deux exoplanètes juvéniles va permettre de mieux comprendre la formation des systèmes planétaires.

Comparativement à notre Soleil qui est âgé de 4,6 milliards années, les deux exoplanètes qui viennent d’être découvertes font office de bébé en étant âgées de seulement quelques millions d’années. Ces découvertes, faites par des équipes distinctes, vont permettre de mieux comprendre les origines et la formation des systèmes planétaires.

C’est en orbite autour de V830 Tau, à 430 années-lumière de la Terre, que la première exoplanète juvénile a été découverte. Elle a été détectée par une équipe de scientifiques canadiens et français. Cette planète est très jeune vu qu’elle est âgée de seulement 2 millions d’années. De type jupitérien, cette exoplanète est une géante gazeuse qui orbite autour de son étoile en 4,93 jours. Elle se trouve cent fois plus près de son étoile que Jupiter du Soleil.

La seconde a été repérée par deux équipes distinctes. Baptisée K2-33b, elle est située dans la constellation du Scorpion à 470 années-lumière de la Terre. En orbitant autour de son étoile en seulement 5,4 jours, elle est également très proche d’elle. Cette planète est dans la catégorie super-Neptune. Sa taille est environ cinq fois celle de notre planète.

Pour comprendre la formation des systèmes planétaires

La formation des planètes reste un processus très mystérieux pour les scientifiques. Il est en effet très difficile d’imaginer comment elles se forment en observant des planètes âgées de millions, voire de milliards d’années. C’est comme imaginer le développement d’un être humain en étudiant uniquement des adultes.

Ces deux exoplanètes juvéniles vont donc aider les scientifiques à comprendre les origines et la formation des systèmes planétaires. Un premier enseignement de ces découvertes est que des planètes peuvent établir une orbite définitive autour de leur étoile très tôt après leur formation. Cela pourrait démontrer que ces planètes se forment à proximité de leur étoile.
Une image montrant le système K2-33 comparé à notre propre système Solaire. K2-33 effectue sa révolution en cinq jours, là où Mercure le fait en 88 jours.
L’hypothèse qu’elles puissent naitre plus loin et migrent ensuite sur une orbite proche existe aussi. Mais dans ce cas, « si Jupiter ou Neptune avaient migré près du soleil après leur formation, il semble peu probable que la Terre ou toute autre planète rocheuse similaire existerait aujourd’hui », explique Andrew Mann, astronome à l’Université du Texas et principal auteur de l’une des recherches. « Ces planètes juvéniles vont nous aider à mieux comprendre comment les planètes se forment ce qui est important pour la compréhension des processus ayant conduit à la formation de la Terre », explique Erik Petigura de l’Institut de Technologie de Californie et co-auteurs de l’une des études sur K2-33b.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa prise en charge du Chromecast au menu de VLC 3.0
Article suivantAvec 100 millions de membres actifs, Spotify est le leader de la musique en ligne
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here