Dinosaures : l’astéroïde n’a été qu’un accélérateur de leur disparition

S’il semble désormais acquis que l’astéroïde qui a frappé la Terre a conduit à la disparition des dinosaures, les paléontologistes considèrent désormais que les dinosaures étaient déjà menacés lors de cette collision.

C’est pendant de nombreuses années que les paléontologistes se sont affrontés pour connaitre la cause de la disparition des dinosaures. Désormais, la théorie d’une collision d’une météorite de 10 km de diamètre qui a percuté la Terre il y 65 millions d’années, dans le Golfe du Mexique, est admise pratiquement par tous en partant du principe que les tsunamis, séismes et incendies ont eu de terribles conséquences pour les dinosaures.

Pourtant, selon une étude conduite par l’Université d’Édimbourg, la disparition des dinosaures n’était déjà plus qu’une question de temps avant la chute de la météorite. C’est en se basant sur de nouvelles analyses fossiles qu’il a été établi que la Terre connaissait de très forts changements environnementaux avant la collision, que l’espèce des tricératops était par exemple déjà très fragilisée.

Parmi ces causes, les experts soulignent une activité volcanique en augmentation et la montée du niveau de la mer, deux actions qui ont eu un impact direct sur la biodiversité du moment. Il est bien évidemment impossible de certifier que les dinosaures se seraient inéluctablement éteints sans la chute de l’astéroïde, ils auraient parfaitement pu s’adapter aux changements climatiques avec les temps, en tout cas certaines espèces, comme ils avaient déjà réussi à survivre à des périodes de régression.

S’il est difficile de s’imaginer ce qui se serait passé sans la comète, ce ne sont pas les espèces mammifères qui vont s’en plaindre vu qu’elles ont pu se développer sans concurrence, ce qui a notamment permis à l’Homme d’exister.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec Novel Projects, Apple se positionner face à Amazon sur le marché de l’e-book
Article suivantiPad : pourquoi ses ventes reculent ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here