Duster Oroch : Renault présente le concept d’un pickup

Renault profite du Salon Sao Paulo 2014 pour dévoiler son Duster Oroch, le concept d’un pickup de loisir robuste pour cinq personnes. duster-oroch-renault-presente-concept-dun-pickup

Les pickups représentent près de 75% du marché des utilitaires légers en Amérique Latine, soit un peu plus de 920 000 véhicules. Il est donc logique que Renault profite du Salon Sao Paulo 2014, le plus important salon automobile d’Amérique du Sud, pour présenter un concept de pickup.

Baptisé Duster Oroch, ce concept-car est une étude qui préfigure de loisir robuste pour cinq personnes. Le véhicule a été conçu par le centre de design Renault de Sao Paulo.

Comme le souligne les teintes blanches satinées et les touches d’orange, l’esprit sportif, plus particulièrement du kitesurf, a servi de base à la conception de Duster Oroch. Ce n’est pas pour rien qu’on retrouve à l’arrière un aménagement spécialement conçu pour le rangement de plusieurs planches.

Avec une garde au sol importante, des roues de 18 et des larges protections latérales, le Duster Oroch adopte un look aventurier, alors que l’avant du véhicule reprend la nouvelle identité de la marque ainsi que différents éléments de style explorés par le concept D­Cross.

L’habitacle est dans la même logique avec un toit en verre panoramique qui apporte de la lumière à l’intérieur, des panneaux de portes et certaines parties des sièges sont réalisés dans un matériau rappelant les combinaisons de surf en néoprène, ou encore les détails colorés en orange fluorescent qui contrastent avec la couleur carbone foncée.

Petit détail technologique, le Duster Oroch est équipé de deux caméras, installées à l’arrière de la double cabine, qui permettent de filmer avec un angle de prise de vue de 80° et 140°. Hormis le fait que leurs images puissent être affichées en temps réel sur l’écran multimédia du tableau de bord, elles permettent pour une couverture complète vue qu’elles soient commandées par un bouton rotatif.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle veut vaincre la mort grâce aux nanotechnologies
Article suivantHonor 4X : Huawei sort une phablette 64-bit

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here