La e-santé française s’exporte : 22 startups de France eHealthTech au CES 2016

Du 6 au 9 janvier, la e-santé française sera présente au CES 2016. Ce ne sont pas moins de 22 startups de France eHealthTech qui seront présentes à Las Vegas.

C’est sur Las Vegas, du 6 au 9 janvier, que toute l’attention de l’actualité du high-tech sera focalisée. Pour cause, il va s’agir du Consumer Electronics Show (CES), la grand-messe de la haute technologie. Des entreprises françaises seront bien évidemment présentes à ce rendez-vous.

Parmi les 190 entreprises françaises qui traverseront l’Atlantique pour se montrer à Las Vegas, il y en aura 22 qui représenteront la e-santé française, un secteur en pleine croissance. D’ailleurs, les start-ups en question sont réunies sous la bannière France eHealthTech, une association récemment créée pour décloisonner les acteurs de la e-santé afin qu’ils puissent gagner en lisibilité et visibilité. Plusieurs sont des habituées du CES, d’autres des nouveaux venus, alors que certains n’ont pas encore fait le pas. Ce sont ainsi des entreprises telles qu’Auxivia, Bluetens, Care Labs, Fabulasys, FeetMe, MYBIODY, Sevenhugs, Slow Control, Smoke Watchers, Withings et les autres qui seront présentes dès le 6 janvier au CES.

Comme l’explique Alexandre Antiphon, CEO de Fabulasys, « Le CES est un temps fort pour le développement de Motio, notre capteur, et de notre algorithme dédiés à la mesure de la qualité de vie », « c’est une opportunité unique de rencontrer des professionnels de santé en quête d’innovation ou des industriels pouvant devenir nos partenaires de demain, tout en prenant le pouls de l’innovation au niveau international ».

Eh oui, le CES est important pour présenter des produits en vue de leur commercialisation, mais aussi pour rechercher des investisseurs. Le rendez-vous est aussi une opportunité de sonder le marché nord-américain, voir mondial en raison de la provenance internationale des visiteurs. « En 4 jours, nous devons optimiser l’ensemble de nos contacts. L’enjeu est de taille. Il s’agit de trouver nos distributeurs sur le marché américain », explique par exemple de Benjamin Choukroun, CEO de Smoke Watchers, en parlant de sa solution d’accompagnement vers l’arrêt du tabac.

Alors que les entreprises françaises de la e-santé ont déjà fait leurs preuves dans différents pays d’Europe, le marché américain fait rêver. Une présence au CES est l’occasion pour les membres de France eHealthTech de trouver les opportunités nécessaires. C’est d’ailleurs clairement le but de l’association : donner de la visibilité à ses membres.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung présente le Bio-Processor, une puce dédiée aux capteurs biologiques
Article suivantCES : un teaser de Huawei qui évoque une phablette ou une tablette

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here