Encore un scandale au sujet de Windows 10 !

Depuis son lancement le 29 juillet dernier, Windows 10 ne cesse pas d’être au centre de la polémique. Cela ne semble pas vouloir s’arrêter, avec de nouveaux scandales à chaque nouvelle découverte.

L’euphorie suscitée par le lancement de Windows 10 est retombée tel un soufflé sorti trop tôt du four, en raison des multiples scandales qui entourent le nouveau système d’exploitation de Microsoft.

Pour commencer, il faut citer la perte des préférences de l’utilisateur lors de la migration vers Windows 10, notamment le choix du navigateur par défaut.

Il faut ensuite évoquer la curiosité de Windows 10 au sujet de la vie privée des utilisateurs.

Il faut ajouter les mises à jour obligatoires, qui ne seraient pas un mal en soi, sauf lorsqu’elles font que l’ordinateur part dans une boucle infinie de redémarrage.

On serait bien évidemment tenté de ne plus en jeter sur le nouveau système d’exploitation de Microsoft. Pourtant, ce n’est pas encore fini. Le nouveau scandale a été découvert par le site Alphr. Il a été découvert dans le contrat de service de Windows 10.

Le paragraphe 7b, entré en vigueur le 1er août dernier, dit : « Nous pouvons vérifier automatiquement la version du logiciel que vous utilisez afin de pouvoir continuer de vous fournir les Services, et pouvons télécharger des mises à jour logicielles ou modifications de configuration sans vous les facturer afin de mettre à jour, d’améliorer et d’étoffer les Services, y compris celles susceptibles de bloquer votre accès aux Services ou d’empêcher votre utilisation de jeux contrefaits ou de terminaux non autorisés ».

En clair, cela signifie que Microsoft peut s’octroyer le droit de scanner votre machine et de désactiver tout ce qui est jugé illégal !

Dans le pire des cas, un tel paragraphe permettrait à la firme de Redmond de détecter si votre version d’Office, d’Adobe Photoshop ou de Call of Duty sont piratées, le cas échéant de les bloquer. Il serait aussi possible, avec toutes les données que Microsoft possède sur vous, que cela soit détecté à l’éditeur légitime dans le but d’une action en justice.

Si ce scénario catastrophe serait véritablement catastrophique pour de très nombreux utilisateurs, la réalité devrait néanmoins être nettement moins extrême. En fait, Microsoft, pour Xbox Live, utilise depuis longtemps une condition similaire. Elle vise à traquer les applications piratées qui utilisent son service. La firme de Redmond n’a jamais montré aucun intérêt à poursuivre autre chose.

Avec Windows 10, l’idée serait donc de traquer les logiciels qui utiliseraient illégalement ses services.

En lisant entre les lignes, cela signifie aussi que la durée de vie des logiciels piratés installés sur Windows 10 pourrait sacrément se raccourcir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Music : 25 millions d’écoutes pour « Compton » de Dr. Dre
Article suivantHangouts devient indépendant de Google+ et de Gmail

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

7 Commentaires

  1. Voilà un bel exemple du Microsoft Bashing qui a été tellement à la mode ces derniers temps mais qui n’a plus de contenu en ce moment… Le monde à changé ces dernières années mais un grand nombre de personnes refusent de le voir.

    Quand Apple ne crée plus rien de neuf depuis des années avec, pire un iPhone 6 qui ne fait que suivre les innovations des autres (en plus cher) et que Microsoft sous l’ère Nadella ne cesser d’innover… On continue allègrement de voir des gens convaincus qu’un I-pad est mieux qu’une surface pro 3, qu’un iPhone sans évolution depuis des années est toujours supérieur a ses concurrents qui, eux, ne sont pas restés sur leurs acquis et que Windows 10 n’est pas fini, dangereux ou pas stable…
    Moi qui utilise le tout et qui compare réellement les produits depuis des années, je vis dans le présent… pas dans le passé ! et franchement, qu’est ce que je suis content des produits Microsoft en 2015 !

  2. Pourquoi ce titre racoleur pour finir par dire que ces conditions existent depuis longtemps.

    Pour réaliser correctement des mises à jour, il est nécessaire de vérifier les versions de logiciels installés

    Est-il anormal de vouloir lutter contre les logiciels piratés?

  3. Beaucoup de contre-vérités et de raccourcis dans cet article. Ce serait bien que vous testiez vraiment l’OS avant de disserter à son sujet. Exemple : « le choix du navigateur par défaut ». Avant, sous Windows 8.1, j’utilisais Firefox et maintenant, sous Windows 10, j’utilise toujours Firefox. Sans aucune difficulté pour choisir…

  4. Faux et entièrement faux et démenti ! Les versions de logiciels font référence aux logiciels de Microsoft : À savoir notamment Xbox pour les jeux ou Skype. Photoshop ou Call of Duty ne pourraient pas être bloqués par Windows (quel intérêt d’ailleurs ?) quand bien même ils seraient piratés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here